Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

« Les Français peuvent, s’ils le souhaitent, voyager en Europe », selon P. Sangouard (Boomerang)

Sur fond de confinement en France, Boomerang Voyages (Kappa, Coralia) laisse aux clients le soin de décider s’ils partent en voyage.

Les voyagistes ont adapté leur stratégie au confinement en France, impliquant des déplacements limités à 10km sauf motif impérieux.

« Les agences de voyages ne peuvent plus effectuer de nouvelles réservations jusqu’au 15 mai » auprès de Boomerang Voyages, explique le directeur du TO Philippe Sangouard.

En revanche, « les personnes déjà inscrites peuvent, si elles le souhaitent, partir en Europe. » Philippe Sangouard pense en particulier aux clients qui ont déjà réservé un voyage, vers les Baléares ou les Canaries par exemple, et habitent à moins de 10km d’un aéroport. Ces voyageurs sont donc dispensés de motif impérieux pour rejoindre Orly ou autre Lyon-Saint-Exupéry… « Une fois à l’aéroport, on ne peut pas interdire aux Français de voyager en Europe. »

Le client peut, aussi, annuler

Toutefois, Boomerang Voyages laisse aux voyageurs le soin de décider. « Si les clients ne veulent plus partir, nous acceptons d’annuler leur voyage sans frais, mais nous privilégions le report », ajoute Philippe Sangouard. Du moins, pour les départs prévus dans les cinq prochaines semaines.

S’agissant des départs à compter du 16 mai, le voyagiste applique des frais d’annulation forfaitaire : 250 euros par personne sur le moyen-courrier 450 euros sur le long-courrier.

De son côté, le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto) rappelle que « la sortie du territoire métropolitain vers un pays de l’espace européen ne fait pas l’objet de restrictions ». Ce qui rend la situation ambigüe pour les opérateurs du secteur, à l’heure où la France métropolitaine est reconfinée. Par conséquent, le Seto recommande le report des départs prévus jusqu’au 2 mai. Mais chacun de ses adhérents reste libre de sa stratégie et de sa politique commerciale.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique