Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Attestations : « les déplacements de transit » ne font plus partie des motifs dérogatoires

Après un week-end de Pâques empreint de tolérance, le gouvernement serre la vis. Les déplacements liés à des transits ferroviaires ou aériens ne sont plus des motifs dérogatoires.

En effet, huit motifs de déplacements apparaissent désormais sur la nouvelle attestation de déplacement, qui devra être présentée, pendant au moins quatre semaines, lors de tout déplacement de plus de 10 km en journée (activité professionnelle, raisons de santé, déménagement, motif familial impérieux…) ou à partir de 19h lors du couvre-feu.

Les « déplacements liés à des transits ferroviaires, aériens ou en bus pour des déplacements de longues distances », qui figuraient sur l’ancienne version de l’attestation, n’apparaissent plus sur la liste des motifs dérogatoires de déplacement, interdisant de facto tout déplacement non indispensable.

« Effectivement ce motif a disparu en tant que tel de l’attestation, a expliqué à La Voix du Nord le ministère de l’Intérieur. Il est toujours possible de se déplacer pour aller prendre un bus, un train ou un avion mais à la condition de le faire pour un motif impérieux ou professionnel permettant un déplacement. »

« Le simple fait d’avoir un billet d’avion ne suffit plus pour se déplacer, a précisé le ministère à La Voix du Nord. Le motif « transit » avait du sens quand tout le territoire [métropolitain] n’était pas en confinement. Maintenant il n’est plus question de mode de transport, mais de la raison qui justifie le déplacement. »

Le ministère de l’Intérieur rappelle d’ailleurs que le non-respect des mesures en cas de contrôle est passible d’une amende de 135 euros, de 200 euros en cas de récidive dans les 15 jours suivant la première amende, et de 3 750 et 6 mois d’emprisonnement pour trois infractions en l’espace de 30 jours.

Télécharger votre nouvelle version de l’attestation en cliquant ici.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Mad dit

    Aujourd’hui 8 avril, suis dans le train Nantes/Paris.
    Aucun contrôle, beaucoup de contrôleurs très aimables, prêts à nous informer si nécessaire.
    1) je ne vois pas les contrôleurs nous empêcher de monter dans un train car la SNCF devrait nous rembourser.. économie oblige hein Macron
    2) je comprends que sont chassés les abus c.a.d les groupes de personnes genre politiciens qui se croient au-dessus des lois, ou les tuffeurs.
    La parano s’installe, au détriment du bon sens..
    À bon entendeur…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique