Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Médiation : TO et agences paieront pour les litiges aériens

La toute nouvelle médiation du Tourisme reposera sur une mutualisation à parité des frais entre producteurs, distributeurs et compagnies aériennes. Une répartition pas forcément très juste, puisque la moitié des litiges recensés dans l’industrie touristique sont liés au transport aérien.

"Il fallait consentir des efforts pour permettre au dossier d’aboutir dans les temps, c’est ce que nous avons fait". René-Marc Chikli, le président du Ceto, n’était pas peu fier, lors du dernier Forum de l’association, de mettre en avant l’esprit de consensus dont le Ceto a fait preuve pour permettre la mise en place d’une médiation du Tourisme. Et de rappeler, donc, que l’association a accepté de financer le dispositif à hauteur de 50 000 euros, au même titre que le Snav et la Fnam (représentant les compagnies aériennes), alors même que la moitié des litiges recensés dans l’industrie touristique sont liés au transport aérien.
 
Dans le même ordre d’idée, les frais de saisine du médiateur (60 € par dossier) seront à chaque fois répartis à égalité entre le TO, l’agence et la compagnie aérienne parties prenantes à la prestation touristique mise en cause. En clair, si un litige concerne un bagage perdu par la compagnie aérienne, dans le cadre d’un voyage à forfait vendu par un TO via une agence, les trois prestataires devront verser 20 € chacun. Idem si le problème survient dans le cadre d’un vol sec acheté en agence : le transporteur et le distributeur paieront 30 € chacun.
 
Reste que, comme le fait remarquer Emmanuel Foiry, le président de Kuoni France, ces frais de médiation reviendront toujours "moins chers que les frais d’avocat à payer si l’affaire allait en justice".

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique