Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Net en ligne de mire

L’e-tourisme se porte bien, affichant, l’an dernier, la plus belle progression des secteurs de l’e-commerce avec 20 % d’augmentation, selon les chiffres 2008 de la Fevad. Et, concomitamment, les escroqueries des cyberacheteurs grimpent au point de se situer dans le trio de tête des achats frauduleux en ligne. Ce qui n’est pas sans inquiéter les opérateurs en ligne, les pure-players, mais aussi les autres.

Ici comme ailleurs, la situation n’est pas nouvelle et les moyens de se protéger bien limités. La récente loi sur le téléchargement illégal met aussi en lumière, à sa manière, des difficultés bien réelles. À l’omerta qui a prévalu sur le sujet, au commencement de l’e-tourisme, pour ne pas effrayer les consommateurs, succède aujourd’hui un déliement des langues (lire notre événement). Preuve que le problème n’est pas nouveau.

Sur le même sujet

La fraude grignotant leurs marges, les opérateurs ne se seraient-ils pas rattrapés au travers d’un flou tarifaire souvent pointé du doigt ? Après les injonctions de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), nous avons gagné en clarté. C’est ce que révèle, en tout cas, la récente étude Accenture.

Les suppléments non optionnels rajoutés en fin de processus de réservation, une véritable manne pour les TO, sont notamment en nette diminution. LaToile est, on le sait, une formidable aubaine, tout autant qu’un terrible piège. Ne pas s’y faire prendre les pattes consiste avant tout dans une vigilance et une anticipation de tout instant.

Laurence ROUSSEAU
Directrice de la rédaction

Réagir à cet article