Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Lido s’offre un lifting de 25 millions d’euros

Quatre mois de fermeture pour travaux et une nouvelle revue mise en scène par Franco Dragone : le Lido nouvelle génération, qui lèvera le rideau le 2 avril 2015, veut s’imposer comme "la référence internationale du cabaret".

Le 2 décembre au soir, le Lido accueille la dernière représentation de la revue Bonheur, créée il y a dix ans. Pour la première fois de son histoire, le célèbre cabaret des Champs-Elysées va fermer ses portes durant quatre mois, le temps d’une rénovation complète de sa machinerie et de ses décors. Un lifting à l’issue duquel il va aussi lancer son spectacle nouvelle génération, signé Franco Dragone, et dont la première sera donnée le 2 avril 2015.

Les premiers détails de cette future revue, la 27e depuis la création du Lido, laissent entrevoir un show à grand spectacle. C’est la spécialité de Franco Dragone, devenu célèbre dans les années 1980 et 1990 en travaillant pour le Cirque du Soleil. A la tête de sa propre société de spectacles et d’événements depuis 2001, il a depuis produit 35 spectacles dans le monde, notamment à Las Vegas, Macao ou Abu Dhabi.

Plumes, femmes dénudées et écrans LED

Pour le Lido, il promet un spectacle à la rencontre entre la tradition parisienne et la modernité technologique. Le principe de la revue a été conservé, "avec plumes et femmes dénudées", parce que "c’est un pur produit français, qu’on ne trouve qu’à Paris", explique Nathalie Bellon-Szabo, directrice du pôle Sports et Loisirs de Sodexo, qui a pris le contrôle du cabaret en 2006. Mais pour "attirer aussi un public plus jeune, habitué aux nouvelles technologies", le nouveau show intègrera également de vastes écrans LED mobiles, pour une expérience de "vidéo immersive".

Après une période d’assainissement de la gestion du Lido au cours des cinq dernières années, l’ambition de Sodexo est désormais d’imposer la célèbre salle "comme la référence internationale du cabaret", poursuit Nathalie Bellon-Szabo. Le groupe va investir pas moins de 25 millions d’euros pour ce lifting complet et le nouveau spectacle, soit près de trois fois plus que pour la précédente revue. Objectif : accroître de 30% le chiffre d’affaires du Lido dans les trois prochaines années.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique