Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Marietton : de nouveaux fonds entrent au capital

Siparex et Andera Partners sortent du capital du groupe Marietton, qui possède notamment le réseau Havas Voyages et le TO Voyamar.

Marietton Developpement, qui affiche 1,3 milliard de volume d’affaires annuel, annonce la sortie de son capital de Siparex et Andera Partners (Edmond de Rothschild Investment Partners), à travers une nouvelle opération construite avec Certares. Le fonds d’investissement Certares est une société d’investissement internationale spécialisée dans le secteur du tourisme, qui est également au capital d’Amex GBT. Elle prend ainsi une participation minoritaire au capital du groupe et devient le nouvel investisseur de référence.

Le groupe Marietton profite de cette opération pour faire entrer au capital Africinvest, société d’investissement basée à Tunis et opérant sur le continent africain, ainsi que Bpifrance qui apporte ainsi à Marietton un soutien institutionnel à son projet d’entreprise.

Rachat de 8 agences et 2 plateaux

Ce pool de nouveaux partenaires financiers a pour mission d’accompagner Marietton Developpement en France et dans ses projets européens. L’entreprise, qui a acquis Havas Voyages en 2015, a des ambitions dans la distribution et le tour-operating. D’ailleurs, elle vient d’annoncer le rachat de Giraux Voyages et Voyages L’Escale, pour un total de 8 points de vente et 2 plateaux d’affaires installés en région parisienne (25M€ au total, dont 70% dans le voyage d’affaires). Les deux marques étaient et restent adhérentes de Selectour, mais intègrent le réseau de distribution de Marietton.

La gouvernance et la stratégie du groupe dirigé et présidé par Laurent Abitbol, par ailleurs président du directoire du réseau Selectour, restent inchangées avec une équipe de management qui investit significativement dans l’opération, explique un communiqué. Le groupe poursuit ainsi son développement qui s’articule notamment autour « d’une politique sélective d’acquisitions ciblées ».