Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tunisie prépare la relance

Après les événements de janvier, les professionnels espèrent pouvoir reprendre les départs pour les vacances scolaires d’hiver.

Une crise chasse l’autre et c’est l’Égypte dorénavant qui fait la Une, tandis qu’en Tunisie la situation semble se stabiliser. Pas encore suffisamment pour que le couvre-feu soit levé ni que le Quai d’Orsay modifie (à la date de notre bouclage le 2 février) ses conseils aux voyageurs. Mais les professionnels ont bon espoir de pouvoir reprendre les départs, comme prévu, pour les vacances scolaires d’hiver. Et ils s’activent. Quelques actions spectaculaires devraient ainsi marquer le coup d’envoi de cette relance.

« MOBILISER TOUS LES ACTEURS »

Mourad Majoul, le président d’Avico, courtier aérien, en lien avec l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) et l’Association des Tunisiens des grandes écoles (Atugé), dévoilera le 10 février lors d’une grande soirée, « Les engagements du Jasmin », une charte concertée de relance commerciale de la destination soutenue par de nombreux professionnels (voyagistes, hôteliers, compagnies aériennes, institutionnels…) des deux rives de la Méditerranée. XL Airways, Tunisair, Transavia, Aigle Azur, Transat France, Go Voyages, AS Voyages, le Syndicat national des agents de voyages et l’Association des tour-opérateurs – Ceto, entre autres, seront présents. « Il s’agit de mobiliser l’ensemble des acteurs pour associer leurs efforts et travailler ensemble, sans attendre, à une action de relance qui réaffirme les qualités touristiques de la Tunisie et des Tunisiens », explique le président d’Avico.

De son côté, Marmara, toujours pragmatique et réactif, participe à cette relance. Le 27 janvier, le tour-opérateur a mis à disposition des agences 1 000 séjours gratuits d’une semaine en tout inclus. L’offre, valable dès le premier jour de la reprise et jusqu’au 31 mars (y compris pendant les vacances scolaires et avec un accompagnant), a trouvé preneurs… en 24 heures avec plus de 600 inscriptions. « Nous souhaitons que les agences constatent sur place, en situation de vacances réelles, que la qualité de la prestation touristique n’est en aucun cas altérée», explique Marmara. Histoire de faire passer ensuite le message à leurs clients…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique