Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La France met la main à la poche

Pour attirer les entreprises, les régions mettent en avant un personnel fidèle… et des subventions.

Peut-on dire d’Air France ou de Nouvelles Frontières qu’ils délocalisent quand ils regroupent leurs activités à Roissy (95) et/ou à Montreuil (93) ? Sans doute pas. Et pourtant… Là encore, on retrouve le souci de rationalisation des coûts dans le choix de ces implantations centralisées.

On constate aujourd’hui que la plupart des multinationales du tourisme ont planté leur drapeau en France. Et pour des raisons diverses, toutes font le choix d’y rester, voire même, pour les nouvelles venues du secteur, de s’y installer. Parmi elles, on retrouve évidemment les groupes français, porte- drapeaux de l’Hexagone, à l’instar d’Accor, qui revendique un ancrage fort en France, où sont regroupées la plupart des fonctions transversales du groupe, mais qui met aussi en avant ses 168 500 salariés, sur tous les continents et sa volonté d’accompagner le développement (désormais durable) des pays et des peuples.

L’Hexagone toujours de rigueur pour Air France

Air France reconnaît pour sa part du bout des lèvres sous-traiter quelques services à l’étranger, un peu de back-office comptable avec une entreprise partenaire de Delta au Mexique ou quelques opérations de maintenance avec Thaï en Asie mais son hub, c’est la France ! Notamment pour ce qui relève de la stratégie, de la maintenance ou des centres de réservations. Au cours des dernières années, la compagnie a regroupé ses réservations par téléphone pour la France sur trois sites (Paris-Montreuil, Strasbourg et Lyon), d’autres escales ac-cueillant des services décentralisés, comme le centre informatique ou de maintenance à Toulouse.

Nouvelle tendance : la ville moyenne de province

Carlson Wagonlit Travel (50 % Accor, 50 % Carlson Inc.) prend aussi l’accent du terroir : après Paris et Saint-Etienne (héritage de Protravel), l’entreprise va installer un plateau à Belfort, où 150 emplois seront créés. Car la nouvelle tendance, c’est la ville de province de moyenne importance. Au cours de ces derniers mois, plusieurs agences de voyages en ligne ont ainsi annoncé des ouvertures de centres d’appels à Alès (Lastminute), ou Vichy (Promovac). La main-d’oeuvre y est plus fidèle, plus impliquée, explique un consultant, et donc les investissements en formation des entreprises plus rentables.

Mais il faut aussi évoquer les subventions, parfois franchement attractives. Le marketing territorial est en plein essor, toutes les régions se font concurrence pour attirer des emplois tertiaires à coups de subventions. Aides directes, accompagnements fiscaux, fondations… tout est bon. C’est intéressant, avoue un patron, mais ce n’est pas, et loin de là, la seule motivation de son entreprise. On l’espère de tout coeur.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique