Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’heure est au défi

Faut-il s’abstenir d’aller en Égypte en raison de l’attentat perpétré dimanche dernier au Caire? La réponse du Quai d’Orsay et du Ceto est non, tout en préconisant la prudence et en particulier l’évitement de certains lieux propices aux attroupements. Les tour-opérateurs vont donc aménager leurs programmes de visites en conséquence.

Oui, il faut continuer de se rendre en Égypte ou en Inde pour ne pas faire le lit de ceux, quels qu’ils soient, qui visent les étrangers pour déstabiliser les états via cette formidable manne financière qu’est le tourisme. En usant de ces pratiques meurtrières, les extrémistes de tout bord veulent s’assurer une audience politique et médiatique dont il faut leur dénier le droit, malgré les drames et les blessures.

Sur le même sujet

Après l’attentat de 2005, Le Caire a pansé ses plaies. Tout comme Londres, Madrid et évidemment NewYork, si lourdement meurtries en leur temps.Qui aujourd’hui déconseillerait de se rendre dans l’une de ces capitales ? Le « risque voyage » est partout et multiple : terroriste certes, mais également climatique, sanitaire et sécuritaire.

En cela rien de nouveau, et la vigilance n’est que l’ultime parade face à des dangers pas toujours prévisibles. Et, tant que les touristes feront preuve d’une capacité à l’oubli ou à défier l’une des lois de Murphy, les activistes de la peur reculeront. Sans compter l’aptitude des professionnels à être de plus en plus réactifs. L’Égypte va donc se relever dans un contexte mondial où le manque de visibilité fait loi, dans le tourisme comme ailleurs. Et rien ne laisse penser que cette tendance s’inversera.

Laurence ROUSSEAU
Directrice de la rédaction

Réagir à cet article