Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’aventure malaise se joue à Bornéo

Forêt primaire, faune attractive, cultures indigènes préservées, parfum d’aventure et plages de rêve… Bien que l’offre se développe, la Malaisie côté Bornéo reste encore peu connue en France.

Une seule île pour trois pays. Si les trois quarts Sud du territoire de Bornéo sont indonésiens, le dernier quart, au Nord, est formé des deux États malais du Sabah et du Sarawak, entre lesquels est enclavé le minuscule sultanat de Brunei. Cela fait maintenant six ans que la Malaisie a fait des trésors naturels de cette île mythique l’un des axes majeurs de son développement touristique. Avec quelque succès, puisque la fréquentation ne cesse d’y augmenter. Après avoir franchi le cap des 200 000 visiteurs étrangers en 2006, le Sabah et le Sarawak ont dépassé les 300 000 touristes en 2009, soit 13 % de plus qu’en 2008. Cette croissance à deux chiffres reflète celle du pays tout entier. Sur le marché français, la bonne santé de la Malaisie est même insolente : elle a fini l’année 2009 à + 44,7 %, pour un total de 86 000 visiteurs (sur 2,2 millions de touristes étrangers comptabilisés). Et parmi eux, ils sont un peu plus de 10 000 à découvrir chaque année les charmes encore authentiques de Bornéo, véritable bijou naturel. Dans cet empire vert possédant la forêt primaire la plus ancienne du globe, une faune et une flore d’une richesse considérable, souvent endémiques, et une culture indigène toujours vivace, l’approche du milieu demeure encore presque artisanale, à l’exception des zones balnéaires. Sur les rivières, dans les parcs, les grottes et la forêt, c’est une impression d’« aventure » qui prévaut. Raison pour laquelle l’île de Bornéo demeure une superbe alternative pour tous ceux qui connaissent l’Asie, et un must de l’aventure naturelle animalière, au même titre que l’Afrique orientale.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique