Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

1. MORNES ET MONTAGNES

NULL

Hormis la piste de l’aéroport du Lamentin à Fort-de-France, il y a peu de surfaces planes en Martinique et les routes connaissent rarement des lignes droites. Elles tournicotent et virevoltent dans les paysages, au mieux bosselés de mornes (collines), au pire chahutés par les impressionnants pitons du Carbet ou la masse énorme de la Montagne Pelée. Forgée par le volcanisme, l’île est donc tout sauf uniforme et ennuyeuse : sculptée de montagnes douces au sud ou vertigineuses au nord, elle est travaillée de coulées, caldeiras, ravines, gorges, cascades et trous d’eau. Le petit village de Fonds-Saint-Denis par exemple, niché dans des replis du relief au nord, n’a rien à envier aux îlets d’un cirque réunionnais. Souvent, la route croise des points de vue à couper le souffle. Et la Martinique est naturellement un paradis de la randonnée avec une trentaine de chemins balisés, comme ses anciennes « traces » (la « trace des jésuites » par exemple) empruntées jadis, sous un manteau tropical luxuriant, par les nègres marrons. Il y a aussi le sentier qui longe le « canal des esclaves » ou tous ces chemins qui bordent falaises et criques.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique