Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Helmut Stückelschweiger (Top of Travel) : « Sans vaccin, le marché restera perturbé »

Top of Travel a été l’un des premiers à faire une croix sur l’année 2020. Son PDG Helmut Stückelschweiger nous explique pourquoi il demeure optimiste pour le printemps 2021.

L’Echo touristique : Top of Travel a été l’un des premiers voyagistes à prendre la décision, en juin, d’annuler sa saison Été et Hiver 2020. Est-ce qu’il n’aurait pas fallu laisser passer l’été ?

Helmut Stückelschweiger : Au moment où nous avons pris cette décision, j’avais la certitude qu’il serait difficile d’opérer. Et les dernières semaines m’ont donné raison. J’ai passé le printemps à me documenter, à me renseigner auprès des différentes sources, dans les différentes destinations, pour avoir les informations les plus fiables. Et plus j’avançais dans mon étude, plus le contexte touristique se compliquait, dans chaque destination. Il devenait impossible de maintenir les prestations prévues, parce que chaque pays, chaque hôtel, chaque réceptif et chaque transporteur adoptait ses propres règles. Et, chaque jour, des hôtels fermaient leurs portes, pendant que les compagnies aériennes annulaient leurs plans de vols. J’ai finalement compris qu’il était compliqué de conserver une production digne de ce nom. Et j’ai commencé à perdre espoir concernant l’après-saison.

Pourquoi ?

Helmut Stückelschweiger : Il n’y a aucun élément qui nous donnait une raison d’être optimiste. Les décisions prises en Angleterre, en Autriche, en Allemagne, et désormais en Hongrie ou à Chypre, prouvent qu’il est difficile, pour un client, de se projeter sur l’automne ou sur l’hiver. Et, même dans les pays qui ont joué le jeu du tourisme, la situation est parfois compliquée. La Croatie, qui a ouvert ses frontières sans réelles restrictions, fait face à une recrudescence de l’épidémie. Parfois, le voyage est possible mais les contraintes sont trop lourdes. A Madère, un test PCR est exigé à l’arrivée sur l’île… et au bout de 6 jours de séjours. A Malte, seul un contrôle de température effectué à l’aéroport, à l’arrivée, est nécessaire pour rentrer sur le territoire. Mais, dès que le thermomètre dépasse 37,2 degrés, les autorités ont renvoyé les voyageurs dans leur pays… Tout ce contexte ne favorise pas le marché. Et je pense que le marché restera perturbé tant qu’un vaccin ou qu’un traitement contre cette malade ne sera pas trouvé. Et puis, les clients sont frileux.

Notre formule « même voyage, aux mêmes dates, et aux même tarifs », nous a permis, pour l’instant, d’enregistrer 34% de reports au global, et 60% pour les groupes.

C’est-à-dire ?

Helmut Stückelschweiger : Il y a la question de l’accessibilité et de la situation sanitaire dans chaque destination, évidemment. Mais il y a aussi d’autres craintes, comme celle d’être bloqués, plusieurs semaines, sur son lieu de voyage, comme cela a été le cas pour des centaines de Français pendant le printemps. Tous ces éléments réunis font que le marché est inexistant, ou presque. Donc, j’espère qu’une solution médicale sera trouvée d’ici au printemps 2021, pour lequel je reste optimiste.

Le marché répond présent pour 2021 ?

Helmut Stückelschweiger : Pour le moment, oui. L’ordonnance adoptée par le gouvernement, et qui nous permet d’émettre des avoirs, est une bonne initiative. D’autres pays européens ne l’ont pas adoptée et cela a coûté très cher à certains grands groupes du tourisme. Le fait de prendre notre décision d’annuler 2020 rapidement nous a permis de travailler, sur la base de cette ordonnance, sur l’année 2021, et notamment sur les reports de nos dossiers déjà réservés pour 2020. Nous avons mis en place un système, avec une équipe dédiée, pour faciliter la gestion de ces reports. Notre formule « même voyage, aux mêmes dates, et aux même tarifs », nous a permis, pour l’instant, d’enregistrer 34% de reports au global, et 60% pour les groupes. Ce sont des statistiques encourageantes, en tenant compte de l’état du marché. Et, depuis que nous avons pris cette décision, nous travaillons à préparer 2021. Cela a d’ailleurs rassuré nos fournisseurs, qui sont ravis de voir que nous profitons de cette période malheureusement exceptionnelle pour renforcer nos relations. Les contacts sont très positifs. Mais tout cela est bien sûr conditionné à un retour à la normale, au niveau sanitaire, pour le printemps prochain. Car nous sommes toujours sous perfusion aujourd’hui, et ça ne pourra pas durer éternellement. Au moment de la reprise, il faudra que l’on soit très efficace.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Carpentier dit

    Le réalisme du PDG Mr Hermite St……. est très réaliste et rassure les touristes qui ont réservé un voyage pour 2020.Il faut attendre de bonnes conditions sanitaires en 2021 pour effectuer ces voyages.Gardons espoir…..

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique