Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

France : en 2022, l’activité touristique a repris ses habitudes d’avant pandémie

Recettes touristiques, dynamisme des clientèles de proximité, retour des long-courriers et tassement du marché domestique : l’année touristique a beaucoup ressemblé à ce qu’elle était avant la crise sanitaire.

L’année 2022 sera-t-elle celle de la remise en ordre de l’activité touristique française ? Selon la dernière note de conjoncture de l’économie touristique publiée par Atout France, le rebond observé tout au long de l’année est « consolidé » par l’analyse de plusieurs marqueurs témoignant de cette reprise structurelle.

D’abord, les recettes touristiques « vont approcher en fin d’année le record de 2019 : avec une augmentation de +6,8% en octobre (par rapport à 2019), les recettes atteignent désormais 50 milliards d’euros, un résultat qui devrait assurer au final de l’exercice 2022 d’atteindre le niveau record de 2019 de 56,7 milliards d’euros », explique l’organise de promotion de la destination France.

Des résultats en partie liés à l’inflation

Des recettes notamment générées par les marchés de proximité, Belgique, Allemagne et Royaume-Uni en tête. Les Etats-Unis, eux, enregistrent « les plus fortes progressions » avec des recettes « soutenues par un change du dollar toujours à l’équilibre vis-à-vis de l’euro », selon Atout France. L’Hexagone bénéficie d’un dynamisme touristique plus soutenu que certains de ses plus grands rivaux sur la scène touristique mondiale, comme l’Espagne. Même si « ces très bons résultats sont toutefois également liés pour partie à l’inflation générant une forte hausse des prix », rappelle Atout France.

Avec la présence des clientèles étrangères, les taux d’occupation dans l’hôtellerie « restent alignés sur les standards d’avant Covid ». Avec près de 89% d’occupation, les hôtels de Paris intra-muros sont en bonne forme, ce qui « signe la bonne tenue de la clientèle d’affaires ». La dynamique des prix et le retour des clientèles les plus contributrices stimulent les chiffres d’affaires avec un RevPAR en hausse de +22,4% (d’après MKG_Destination).

Par ailleurs, les taux de réservation dans l’hôtellerie pour le début de l’année 2023 (source : MKG_Destination) sont en avance de 5,1 points sur les 3 mois à venir par rapport à l’année dernière. C’est en particulier le cas à Paris et en Île-de-France, « ce qui confirme le rebond des clientèles d’affaires et la poursuite du retour des clientèles internationales. » A l’inverse, est observé un tassement du marché français – qui a permis au secteur de traverser la crise sanitaire tant bien que mal.

L’Espagne profite à fond de la reprise des flux aériens low cost

En effet, le nombre de nuitées et les taux de départ en 2022 sont en recul par rapport à 2019, à hauteur de -5,1% pour les nuitées (hébergement marchand et non marchand compris) au dernier relevé à fin octobre 2022. Les Français retrouvent par ailleurs les chemins des voyages à l’étranger et le tourisme outbound rebondit.

Tous ces résultats suffiront-ils à rassurer les professionnels du secteur, alors que les incertitudes sont nombreuses pour ce début d’année 2023 ? L’inflation mais aussi une plus forte concurrence internationale, avec la reprise des liaisons aériennes, menacent le dynamisme observé en France. L’Espagne, notamment, « paraît en avance sur les clientèles les plus dynamiques : Suède, Danemark, Allemagne, Mexique et, dans une moindre mesure, USA », indique Atout France.

Le pays de Dali profite à fond de la reprise des flux aériens low cost et devrait reprendre « le leadership en matière de recettes internationales en Europe que la France avait acquise ces deux dernières années ».

A lire aussi :

1 commentaire
  1. jean dit

    Bonjour,
    Il faudra quand même un jour que l’on s’intéresse à autre chose que les hôtels de Paris pour juger de la santé touristique du Pays.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique