Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Call Expert : 233 emplois sauvés sur 638

Deux plans de cession ont été validés mercredi 26 février par le tribunal de commerce d'Amiens pour le téléopérateur Call Expert.

Au total, 233 emplois sur les 638 des sites d'Abbeville, Roubaix et Paris sont ainsi sauvés, selon l’AFP.

Entreprise fondée par Benoît Bourla, Relaytion reprend les sites d'Abbeville (Somme) et de Paris, avec au total 196 emplois préservés sur 522, a précisé l’administrateur judiciaire Daniel Valdman : 160 à Abbeville, plus important centre d'appel de Call Expert, et 36 à Paris (en incluant la société Sept).

IPG reprend pour sa part le site de Roubaix (Nord) avec 37 emplois, ainsi que six reclassements, sur 116.

Pas de reprise pour la Corse

Un troisième plan de cession a été validé par le tribunal de commerce d'Amiens pour la filiale Call Expert Océan Indien, basée à La Réunion et reprise par BPOOI, avec 10 emplois sauvegardés sur 48.

En revanche, il n'y a pas eu d'offre de reprise pour la filiale en Corse, qui emploie environ 20 salariés, mais il pourrait y en avoir une "dans les jours qui viennent", a affirmé Daniel Valdman.

Call Expert avait été placé en redressement judiciaire le 31 octobre 2013.

Des tarifs trop faibles

Selon une source proche du dossier, sa chute vient de "tarifs trop bas pour que la rentabilité de l'entreprise soit assurée". Call Expert faisait payer 19 euros hors taxe l'heure de prestation, ce qui est nettement en dessous des tarifs horaires moyens du marché, qui se situent aux alentours de 27 ou 28 euros HT, a-t-on précisé de même source.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique