Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Attaque du Thalys : des mesures pour renforcer la sécurité dans les trains

Contrôle aléatoire des bagages et des voyageurs, renforcement des patrouilles, généralisation des billets nominatifs… Une semaine après l’attaque d’un Thalys, les ministres de l'Intérieur et des Transports de neuf pays européens ont annoncé plusieurs mesures afin d’améliorer la sécurité dans les trains.

Une semaine après l’attaque d’un train Thalys reliant Amsterdam à Paris, l’Europe se mobilise pour renforcer la sécurité en gare ainsi qu’à bord des trains. Ce samedi 29 août, les ministres de l'Intérieur et des Transports de neuf pays européens, dont la France, se réunissaient à Paris pour proposer des mesures concrètes. Voici les principaux points de la déclaration commune lue par le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Contrôles accrus des passagers et des bagages

"Le contrôle de l’identité des passagers, ainsi que l’inspection visuelle et le contrôle des bagages, seront renforcés tant dans les gares" qu’à bord des trains, "lorsque cela est nécessaire".

Développement des patrouilles mixtes

"Les patrouilles mixtes, composées d’agents des forces de l’ordre de plusieurs pays sur le parcours des trains internationaux (…) ont prouvé leur savoir-faire à maintes reprises." "Nous avons décidé d’améliorer encore davantage leur efficacité et d’y recourir beaucoup plus largement. Nous prendrons toutes les mesures permettant de faciliter et de développer de telles patrouilles".

Généralisation des billets nominatifs à l’étude

Les neuf pays s’engagent à "travailler à l’évaluation des conséquences d’une généralisation des billets nominatifs pour les trains internationaux de longue distance". Quelque 60% des billets sont actuellement nominatifs en France.

Accès élargi des polices ferroviaires aux bases de données

"Afin de garantir aux citoyens une sécurité optimale lors de leurs déplacements, nous appelons à évaluer la possibilité de permettre aux agents habilités des polices ferroviaires de consulter les bases de données pertinentes au cours de leurs missions dans les transports".

Outre ces mesures, les ministres souhaitent que les frontières soient mieux surveillées avec "une modification ciblée des règles du code frontières Schengen". Afin d’optimiser le signalement des individus radicalisés, les pays devront par ailleurs insérer de manière systématique dans le SIS, le système d’information Schengen, seul fichier commun entre les États membres, le nom des personnes suspectées d’être jihadistes.

Ils appellent également à un contrôle renforcé des armes à feu ainsi qu’à une coopération accrue entre tous les acteurs du transport. Enfin, les pays jugent indispensable la mise en place d’un fichier de données des passagers européens sur les vols aériens, bloqué depuis 2011 faute d’adoption au Parlement européen.

 

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique