Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

APST : les contre-garanties n’augmenteront pas en 2015

Le conseil d’administration de l’APST a voté hier à l’unanimité le maintien en 2015 des montants des contre-garanties en vigueur cette année.

L’APST fait un grand pas en avant vers ses adhérents. Réuni hier en séminaire, le conseil d’administration de l’association a voté à l’unanimité une mesure qui devrait apaiser certaines tensions.

"Il n’y aura aucun changement dans le montant des contre-garanties en 2015", annonce Raoul Nabet, président de l’APST.

Chaque année, le conseil d’administration de l'association se prononce sur l’évolution – ou non – du montant des contre-garanties demandé aux adhérents.

L'augmentation du nominal de garantie n'accroît pas le risque

Il explique la décision du CA : "L’augmentation du nominal de garantie entraîne une meilleure protection du consommateur et un revenu supérieur au garant mais il n’accroît pas le risque, c’est pourquoi nous n’augmentons pas le montant des contre-garanties".

Raoul Nabet a présenté, hier, aux participants au séminaire interne de l’APST, incluant Jean-Pierre Mas, président du Snav, et René Marc Chikli, président du Seto, "les nouveautés et les conséquences du texte". Avec en ligne de mire, le rendez-vous de lundi après-midi au ministère de l’Economie, où il a été convoqué avec ses homologues du Snav et de le Seto.

Un décalage entre les attentes de l'APST et celles du Seto et du Snav

"Lundi, je me dois de présenter ce qu’il est raisonnablement envisageable de mettre en place suite à la modification du montant minimal de la garantie financière", explique-t-il.

Et c’est à ce niveau que, pour le moment, il y un décalage entre les attentes de l’APST et celles du Snav et du Seto.

"Ils ont tous deux en tête de demander soit une baisse des taux soit un report de la mise en application. L’APST n’en est pas à ce point-là", indique Raoul Nabet, évoquant l’hypothèse plus probable d’échelonner cette hausse dans le temps, et réaffirmant la nécessaire augmentation, selon lui, du montant minimal de la garantie financière. "Le montant de la garantie financière d’une agence est insuffisant en cas de sinistre".

Les demandes doivent être "raisonnables"

"S’ils font des demandes raisonnables, nous les suivrons. En revanche, si le montant minimal de la garantie financière reste à 100 000 euros, je demanderai au conseil d’administration de l’APST de voter la hausse des taux de cotisation", prévient-il.

Pour l’heure, la hausse de la part variable des cotisations est bel et bien maintenue. "La hausse de la garantie nominale entraîne une augmentation des cotisations", rappelle Raoul Nabet. Elle passerait, pour les agences de voyages, de 700 euros à 1 400 euros pour une garantie financière de 200 000 euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique