Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

À la rencontre de la Turquie culturelle

Entre Orient et Occident, cette destination, qui n’est pas que balnéaire, revendique les deux influences. Malgré des infrastructures modernes et un patrimoine exceptionnel, elle souffre encore d’un déficit d’image.

Alors que la saison de la Turquie en France s’achève, c’est au tour d’Istanbul, Capitale européenne de la culture en 2010, d’entrer en scène. Ces manifestations tombent à point nommé pour combler le déficit d’image d’une destination devenue, et c’est un vrai paradoxe, synonyme de soleil pas cher, alors que ses atouts culturels sont infinis. La faute en revient en premier lieu aux Turcs eux-mêmes, meilleurs fossoyeurs de leur tourisme à force de proposer des prix bradés pour des voyages qui valaient plus, au prétexte qu’ils gagnaient sur toute la ligne, du magasin de souvenirs à l’hôtel intégré : si la plupart des opérateurs de cette époque a disparu, les habitudes de consommation ont perduré. Pendant ce temps, le pays évoluait à grande vitesse : à quelques exceptions près, les brochures ne reflètent guère l’épatante diversité de produits qu’il offre désormais. La Turquie a accueilli 27 millions de visiteurs en 2009, dont 932 000 Français (3,4 % du marché), pour un total de seulement 218 000 forfaits vendus en France par les membres de l’Association des tour-opérateurs-Ceto. Avec la production efficace qui est sa marque de fabrique, Marmara détient 50 % de parts de marché. En revanche, rares sont les TO qui font le pari du à la carte : Pacha Tours, qui élargit à nouveau ses propositions ; STI, qui se lance ; les voyagistes d’aventure, très créatifs… Il est temps car la Turquie, destination dépaysante sans être inquiétante, pourrait, à terme, échapper aux circuits de distribution classiques : l’arrivée des compagnies low cost (dont Pegasus Airlines, qui vient de se lancer sur le marché français) est un signe qui ne trompe pas. En attendant, les TO évoquent en choeur un bon début de saison sur leurs produits phares, hôtels-clubs et circuits confondus.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique