Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook France : 14 jours pour peaufiner les offres de reprise

[EN DIRECT DU TRIBUNAL] Le tribunal de commerce de Nanterre vient de rendre sa décision : l’audience permettant de statuer sur les offres en compétition aura finalement lieu mardi 19 novembre.

L’attente continue pour Thomas Cook France, ses salariés et ses repreneurs potentiels. Comme prévu, le tribunal de commerce de Nanterre reporte l’audience au mardi 19 novembre prochain. « Le  tribunal a décidé le renvoi des affaires Thomas Cook au 19 novembre, en vue de l’éventuelle cession des entreprises », vient de nous confirmer le tribunal, où nous sommes restés ces trois dernières heures dans l’attente d’une confirmation officielle. La décision a été annoncée à l’issue de l’audience de ce mardi 5 novembre, qui aura duré vingt minutes. L’administratrice judiciaire Hélène Bourbouloux n’a souhaité faire aucun commentaire à la sortie de l’audience. Idem pour Nicolas Delord, que nous avons également interrogé : « Le tribunal a rappelé que l’audience était à huit clos, je ne peux rien dire », a simplement répondu le président de Thomas Cook France.

Le report de 15 jours était le souhait des administratrices judiciaires en charge du dossier du voyagiste, en redressement judiciaire depuis le 1er octobre. L’objectif immédiat, c’est de laisser le temps aux prétendants d’améliorer leurs offres, voire de conclure d’éventuels rapprochements entre des dossiers a priori concurrents. Le but ultime est double : le maintien du plus grand nombre d’emplois et la construction d’un ou de plusieurs projets pérennes s’agissant surtout des 174 agences Thomas Cook et du TO Jet tours.

Des offres à améliorer ou à regrouper

L’équipe de management, réunie autour de Nicolas Delord, devrait apprécier ce délai, afin de border un peu plus son dossier. Nous avons interrogé la direction de la communication, pour savoir s’il était envisagé de se rapprocher d’un autre candidat à la reprise partielle des activités. « Nous travaillons sur tous les scenarii », a-t-elle répondu. D’après l’offre de reprise déjà déposée, l’actionnariat serait composé du groupe Ettori – Corsicatour, mais aussi de « partenaires » qui sont des investisseurs ou des professionnels du secteur avec lesquels des discussions seraient en cours.

Des dossiers de reprise pourraient effectivement se regrouper, afin de se renforcer. Déjà, cinq candidats à la reprise ont décidé de faire front commun, à travers leurs offres qui sont « indivisibles », soit indissociables : Havas Voyages (Marietton), Salaün Holidays, Le Vacon, Karavel et Sainte Claire sont indissociables.

Depuis une quinzaine de jours, le tribunal de commerce de Nanterre a vu défiler un nombre important d’avocats et de professionnels du voyage qui ont consulté les offres en compétition, et sont donc prêts rebondir éventuellement avec des propositions révisées. La reprise surprise de la marque Thomas Cook par le conglomérat chinois Fosun pourrait aussi contrarier et obliger l’amendement de certaines propositions françaises. Par exemple, le réseau Havas Voyages du groupe Marietton souhaite racheter 19 points de vente Thomas Cook mais aussi le site web Thomascook.fr et sa base de données clients. Interrogé par nos soins, Thierry Orsoni, qui représente Fosun en France, confirme que les marques Jet tours et Aquatour sont pour leur part exclues du périmètre de reprise du groupe chinois.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique