Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Republic Tours et MVM déclarent forfait

Les deux marques de SK Voyages ont déposé leur bilan et attendent la nomination d’un administrateur judiciaire.

Republic Tours et MVM se sont déclarés en cessation de paiement le 11 mars auprès du tribunal de commerce de Paris. Un administrateur judiciaire devait être nommé ces jours-ci pour décider de la mise en redressement ou de la liquidation de SK Voyages, la société qui coiffe les deux marques.

Depuis l’automne, Daniel Braidotti, PDG et principal action- naire des deux TO via Chambord Investissement (qui détient 82 % de Skyways de France, maison mère de SK Voyages), menait des pourparlers pour tenter de recapitaliser l’entreprise. Celle-ci était doublement affaiblie par une réorganisation interne (après le départ à la retraite de son fondateur Lassad Enaiffer fin 2002) et par la mauvaise conjoncture économique.

Une situation difficile pour les agences indépendantes

Au cours de l’exercice 2003, le chiffre d’affaires a ainsi chuté de près de 20 %, à 18 ME, avec des pertes encore alourdies par rapport à 2002. Nous aurions eu besoin d’une recapitalisation à hauteur de 1 ME, remarque Pierre Schreiber, DG depuis juillet 2003.

Faute d’argent frais, Republic Tours et MVM ont donc été contraints au dépôt de bilan et à l’annulation de tous les départs, dans l’attente d’un éventuel repreneur. Une décision prise en concertation avec les réseaux qui revendent les voyagistes. Afat Voyages et Tourcom ont ainsi immédiatement fait fonctionner leurs centrales de règlement. Ces dernières encaissent les paiements des agences mais ne reversent les sommes aux TO qu’au retour des clients. De telle sorte que les réseaux pourront assurer les départs des clients inscrits jusqu’en mai (en les reprotégeant avec d’autres voyagistes) ou les rembourser si nécessaire.

La situation est plus problématique pour les agences indépendantes avec lesquelles Republic Tours et MVM travaillaient en priorité, et qui ont souvent déjà réglé les TO. Pour sa part, l’APS, garant des deux marques, n’avait pas encore évalué le montant du sinistre (en cas de liquidation judiciaire) lors de notre bouclage.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique