Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tendances : les destinations qui résistent, chez MisterFly

Quelles destinations tirent leur épingle du jeu, malgré la crise du Covid-19 ? Frédéric Pilloud, directeur du digital chez MisterFly, partage les tendances observées en septembre, tout en dressant le bilan de l’été.

L’Echo touristique : Quel est le bilan des ventes de billets d’avion en septembre ?

Frédéric Pilloud : En nombre de dossiers de vols secs*, nous réalisons pour l’instant en septembre 31% des ventes de septembre 2019. La baisse est plus importante en termes de chiffre d’affaires, puisque nous commercialisons actuellement  très peu de long-courriers. Au niveau des réservations, la France truste 31% des réservations, soit le double de l’an dernier. Nous survendons la France continentale, Corse incluse. Suivent, parmi les rares destinations ouvertes, la Grèce, la Tunisie et le Portugal. Le Sénégal aussi, grâce à la clientèle ethnique. Les Dom-Tom sont assez décevantes, d’autant qu’elles font partie des rares îles lointaines ouvertes. La dernière minute domine. 62% des réservations réalisées la première semaine de septembre visent des départs en septembre, contre 30% habituellement. 20% des départs en octobre. Les Français ne se projettent pas. Même pas jusqu’à la Toussaint. La clientèle loisir pure reste peu présente dans notre activité.

Quel est le bilan des ventes hôtels en septembre ?

Frédéric Pilloud : Les ventes d’hôtels se portent mieux. Nous réalisons en septembre deux tiers des ventes habituelles. Sans surprise, la France arrive très largement en tête. Les ventes sont réalisées à la dernière minute, avec 85% des départs sur septembre (versus 47% en N-1) et 8% sur octobre (versus 33% en N-1). En général, les produits France, comme la location de voiture, résitent mieux. C’est ainsi très difficile de vendre des packages en ce moment.

Nous réalisons pour l’instant en septembre 31% des ventes de septembre 2019. Les ventes d’hôtels se portent mieux, nous réalisons en septembre deux tiers des ventes habituelles.

Comment s’est déroulé l’été ?

Frédéric Pilloud : L’été a été meilleur que le mois de septembre. Nous avons réalisé près de 50% des ventes habituelles de vols secs en juillet-août, et 75% à 80% de celles d’hôtels. A partir du 15 août, nous avons amorcé un atterrissage au niveau de l’aérien, jusqu’au 31% actuel. La reprise a été ralentie par la fin des vacances et le retour d’un climat anxiogène. Le problème principal de l’été, c’était la gestion des annulations. Selon Paris Aéroport, 40% du programme de vol a été effectivement opéré : sur 100 vols mis en vente à Roissy et Orly, seuls 40 ont volé. Nos équipes ont passé la saison à modifier des dossiers de compagnies qui consolidaient et réajustaient leurs vols. Idem sur l’hôtellerie : nous avons mis en place des équipes pour appeler les hôtels avant, afin d’être sûrs qu’ils soient ouverts. Nos équipes SAV et comptabilité ont repris le travail à 100% dès le début du mois de juillet.

Poursuivez-vous le télétravail ?

Frédéric Pilloud : Depuis lundi, nous faisons revenir les équipes au bureau, après six mois de chômage partiel et de télétravail. Il faut recréer du lien, se revoir, échanger. Cela fait un bien fou d’être ensemble, même avec le masque sur le nez !

A lire aussi :

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique