Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Look Voyages fait le pari de la relance

En redevenant le moins cher des généralistes, la filiale du québécois Transat espère renouer avec la rentabilité.

Cet hiver, Look Voyages joue à quitte ou double ! Le voyagiste, filiale du groupe québécois Transat, a été perturbé, comme tous les opérateurs, par une année 2003 pourrie. Il devrait clore son exercice par un recul d’environ 20 % de son chiffre d’affaires et ses pertes devraient être multipliées par trois. Mais sa déconfiture est d’abord la conséquence d’une dérive tarifaire.

Des tarifs trop élevés qui ne tenaient plus leur promesse

En trois ans, nous avons complètement perdu l’avantage compétitif que nous avions sur nos principaux concurrents, en affichant des tarifs jusqu’à 20 % plus élevés, reconnaît Laurent Curutchet, directeur commercial. Pourtant, la marque Look Voyages a construit sa notoriété sur la promesse de bons prix, ajoute-t-il.

Pour rectifier le tir et redevenir le moins cher des grands généralistes, Look Voyages, recapitalisé à hauteur de 10 millions d’eurosEpar sa maison mère et qui s’est séparé de 15 % de ses effectifs, attaque donc la rentrée avec agressivité. Avec l’objectif d’être remis sur les voies de la rentabilité d’ici à deux ans. Une exigence qui passe par la remise à plat complète de sa politique d’achats, y compris auprès de la compagnie-maison Star Airlines. Look a besoin d’optimiser ses achats aériens. Or sur certains axes, Star Airlines n’est pas la compagnie la plus compétitive, avec des coûts d’opération trop élevés pour un tour-opérateur qui doit se repositionner sur son marché, explique Jean-Marc Batta, directeur général de Look Voyages. Cette stratégie d’économies pourrait également passer, à terme, par un rapprochement avec Vacances Air Transat, l’autre filiale française de Transat. Nous pourrions mutualiser nos forces, les deux tour- opérateurs conservant toutefois leurs marques, précise Jean-Marc Batta.

Cet hiver, des prix revus à la baisse

En attendant, les prix de la brochure hiver, Lookéa en tête, ont été revus à la baisse (entre 6 % et 17 % en moyenne) grâce à une approche tarifaire affinée. Il vaut mieux avoir les bons prix en brochure plutôt que de multiplier ensuite les promotions, estime le directeur général.

Par ailleurs, pour mieux se positionner sur l’entrée de gamme, Look innove avec la formule Lookéko : un prix KO, un confort OK, des stocks importants dans quelques hôtels sélectionnés avec soin, mais sans animation spécifique. Six séjours sont présentés cet hiver sous ce label, dont l’ancien Lookéa Agador à Agadir, à partir de 390 E HT la semaine en demi-pension.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique