Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les turbulences dans l’aérien secouent les agences

Suite aux défaillances de Spanair et de Malev, les agences françaises paient les pots cassés. Elles ont environ 1,2 ME de billetterie à se faire rembourser.

Après Spanair et Malev, à qui le tour ?, se demandent plusieurs agences de voyages. Jean-Pierre Mas, président de la commission air du SNAV, partage leurs inquiétudes. Pour lui, les défaillances des deux compagnies européennes sont « le signe de la grande fragilité structurelle des transporteurs aériens ». « Le modèle est fatigué », ajoute-t-il. Dans les prochains mois, « nous ne serons pas à l'abri de faillites de compagnies nationales comme Malev », ajoute Jean-Pierre Mas. Il ne croit pas en un fonds de garantie de l'aérien dont les « grandes » compagnies ne veulent pas, arguant du fait qu'elles risquent de protéger ainsi des compagnies « fragiles » leur grignotant des parts de marché. Pour lui, la solution est ailleurs : « Les agences fournissent des garanties bancaires à IATA ? Il faut que les compagnies donnent, à leur tour, le même type de contre-garanties, pour protéger les agences ». Un bon principe de réciprocité qu'il sera pourtant difficile de mettre en oeuvre. Car, de l'aveu même de Jean-Pierre Mas : « Au sein de IATA, les compagnies font la loi ».

 

LE SNAV BLOQUE LES FONDS AU BSP

 

En attendant, le syndicat a lancé lundi une action en référé : « Nous bloquons auprès du BSP tout ce qui est dû à Malev, que les billets aient été utilisés ou non ». Cette action est faite « en bonne intelligence avec nous », précise IATA qui a signé un accord avec Malev concernant les modalités de remboursement.

Sur janvier, le montant de la billetterie émise sur la compagnie hongroise avoisine les 800 000 E, dus à l'échéance du 15 février. Le Snav espère qu'une bonne partie de la somme sera rétrocédée aux agences. Il avait également déclenché des procédures de référé suite aux dépôts de bilan ou aux faillites de plusieurs compagnies, dont Air Madrid fin 2007. Pour la compagnie espagnole, les agences avaient été remboursées à hauteur de 51 % du montant des demandes, au bout de plusieurs mois.

S'agissant de Malev, IATA va effectuer les prélèvements le 15 février, et les bloquer. Les agences devront demander les remboursements au BSP.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique