Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les groupistes tendent la main aux agences

Le tourisme de groupes s’en sort relativement bien dans ce contexte économique tendu. Peu confrontés aux ventes de dernière minute et en quête de relations plus proches avec les réseaux, les groupistes ont de quoi séduire…

Créé il y a dix ans pour vendre des voyages de groupes en direct, Time Tours a depuis un an et demi, avec Premium Travel, son alter ego auprès des agences. Pour la première année d’exercice, le chiffre d’affaires s’est établi à 1,2 million d’euros. « Pour 2013, les commandes sont beaucoup plus intéressantes », assure Bruno Berrebi, directeur du TO, qui, rien qu’avec ce genre de déclaration en ferait pâlir plus d’un. Le marché des groupes a en effet le privilège d’avoir – encore – de la visibilité, une denrée devenue plus que rare pour les TO et agences traditionnels. « Les réservations se font en moyenne entre cinq à huit mois avant le départ », précise-t-il. Sachant que dans le monde des groupistes, on peut parler de VDM deux à trois mois avant le départ. « Les délais de réservation se resserrent mais la visibilité reste globalement bonne. À fin mars, je sais déjà si l’année sera positive mais pour cela il faut être novateur », confirme Yves Guivarc’h, dirigeant de Mondoramas. Pour ne pas s’endormir sur ses lauriers, le secteur doit en effet continuer à se renouveler. « Notre stratégie, c’est le stock et aussi la créativité. Nous sommes constamment à la recherche de destinations, produits nouveaux pour nos clients agents de voyages », explique Nicolas d’Hyèvres, directeur des ventes de Parfums du Monde.

PRIORITÉ AUX RÉFÉRENCEMENTS

Après les circuits thématiques, Mondoramas lance un circuit combiné transeuropéen. De son côté, Premium Travel mise sur trois axes : l’Asie pour le à la carte, la Laponie pour l’hiver (avec 186 sièges affrétés chaque semaine sur Transavia) et son petit dernier le Monténégro pour la saison estivale. Dans les prochains jours, une agence réceptive ouvrira dans la station balnéaire de Tivat. « Il est indispensable d’apporter un service personnalisé aux clients, c’est aussi ce qu’attendent de nous les agences », note Bruno Berrebi. Encore peu présents dans les réseaux, les groupistes se sentent de plus en plus courtisés par les distributeurs. « Time Tours travaille avec une quarantaine d’agences et commence à être référencé dans plusieurs réseaux au niveau régional ». Yves Guivarc’h fait, quant à lui, du référencement auprès des réseaux une priorité et compte très prochainement taper à la porte des patrons de réseaux. « Les groupes représentent indéniablement un relais de croissance pour les agences sur les circuits à la carte », assure-t-il.

Pour Nicolas d’Hyèvres, « le groupe remplit les périodes creuses et les queues d’avion. Il est donc important pour une agence qui devrait avoir idéalement un ratio 2/3 groupes, 1/3 d’individuels car les groupes servent à rentrer de la trésorerie grâce aux acomptes encaissés avant le départ des clients ». Et avoir de la trésorerie, les agences en ont plus que besoin par les temps qui courent…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique