Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Compagnie des Alpes relève la tête grâce aux parcs de loisirs

Le groupe entame l’exercice 2021/2022 sur les chapeaux de roue grâce à ses parcs de loisirs, tandis que les domaines skiables attendent le retour des clientèles étrangères.

La Compagnie des Alpes (CDA) vient de prendre un bol d’air frais pendant le premier trimestre de l’exercice 2021/2022, dont les chiffres viennent d’être publiés. En effet, sur la période (qui commence le 1er octobre 2021), la filiale de la Caisse des dépôts et consignations enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 166,7 millions d’euros, soit le nouveau record du groupe sur la période. Et une progression de 36,6% par rapport au 1er trimestre de l’exercice de 2018/2019 (dernier exercice complet avant la crise sanitaire).

C’est grâce à la vitalité de ses parcs de loisirs (Parc Astérix, Futuroscope, Walibi Belgium…) que la CDA réalise ces bons résultats. Le chiffre d’affaires des parcs de loisirs atteint, lui aussi, son plus haut niveau historique sur la période (99,4 millions d’euros, en hausse de 43,4% par rapport à l’exercice 2018/2019). Une performance rendue possible par les importants moyens déployés par le groupe pour enrichir les saisons d’Halloween et de Noël.

Un CA grandement réalisé pendant la saison d’Halloween

La saison d’Halloween, stratégique pour les parcs de loisirs, concentre les deux tiers du chiffre d’affaires réalisé sur le trimestre. Allongement des amplitudes horaires, animations spéciales, nocturnes… la recette fonctionne toujours, permettant aux trois hôtels du Parc Astérix, par exemple, d’afficher des taux d’occupation supérieurs à 90% pendant la période. Le parc de loisirs gaulois, également ouvert au grand public pendant les vacances de Noël, voit son activité s’envoler de +35% par rapport à la même période lors de l’exercice 2019/2020.

Ainsi, sur l’ensemble du trimestre, la fréquentation des parcs de loisirs s’établit à 2 millions de visiteurs, soit un nouveau record pour la CDA, et une progression et de 5,3% par rapport au 1er trimestre 2019/2020. La dépense par visiteur augmente elle aussi (+19,7%), grâce notamment à la progression de la part des ventes directes, en particulier en ligne, et de meilleures performances dans les hôtels, les restaurants et les boutiques des différents parcs exploités par la CDA. 

Début de saison poussif en montagne

En revanche, le début de saison est en demi-teinte pour les domaines skiables du groupe (La Plagne, Tignes, Val d’Isère, Flaine…), malgré une bonne performance sur le papier. Sur la période, le chiffre d’affaires des domaines skiables s’établit à 62,6 millions d’euros, soit une progression de 25,6% par rapport au premier trimestre de l’exercice de référence 2018/2019. La CDA précise que cette croissance s’explique par un effet calendaire positif : ce trimestre compte au 31 décembre 14 jours de vacances scolaires françaises de Noël, contre 10 pour 2018. Corrigé de cet effet, estimé à environ 15 millions d’euros, le chiffre d’affaires est inférieur de 5% par rapport à la même période de l’exercice 2018/2019.

Cet effet positif se compensera mécaniquement sur le 2ème trimestre. Sur l’ensemble du trimestre, le nombre de journées-skieur plafonne à 1,8 million. Corrigé de l’effet calendaire estimé, il est en retrait de 15% par rapport au 1er trimestre 2018/2019. Toutefois, les vacances de Noël ont attiré les skieurs français, belges ou néerlandais, et il ne manque plus que la clientèle britannique, à forte contribution dans les stations de haute altitude, pour que la machine se mette définitivement en route.

Des clients qui rejoindront peut-être les Alpes avec le Travelski Express, lancé par Travelfactory d’ici la fin du mois. Une marque portée par Travelfactory, le tour-opérateur de la CDA, qui réalise la grande majorité du chiffre d’affaires des « Holdings et Supports » du groupe, qui plafonne à 4,8 millions d’euros, « en progression sensible par rapport aux 1er trimestres 2018/2019 et 2019/2020 ».

Le retour de clients britanniques très attendus

Le trimestre à venir ne devrait pas du tout ressembler à celui qui vient de se terminer pour le groupe. En effet, hormis quelques sites partiellement ouverts (Futuroscope, Musée Grévin, Chaplin’s World), l’activité de la CDA reposera principalement sur ses domaines skiables. Le groupe indique que « la dynamique de réservation ainsi que le niveau d’enneigement des massifs sont à ce jour satisfaisants », et mise désormais sur la relance du Travelski Express entre Londres et Bourg-Saint-Maurice, le 28 janvier, pour attirer la clientèle britannique.

Car c’est bien là le paramètre qui pourrait changer la donne pour la fin de la saison hivernale : le 13 janvier, le gouvernement français a assoupli les conditions d’entrées sur le territoire des voyageurs britanniques, ouvrant ainsi la porte à leur retour dans les montagnes françaises, où la filière les attend impatiemment.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique