Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Grande braderie

L’épidémie se répand. Le virus de l’assurance annulation A/ H1N1 infecte désormais le secteur, sans que personne ne semble pouvoir y échapper. Il a d’abord touché Nouvelles Frontières. La fièvre lui amonté immédiatement, se targuant aussitôt d’être le premier tour-opérateur à proposer ce genre de produits. Car seule une poussée de température justifie que l’on puisse retourner un handicap en argument commercial, pendant que tout le monde travaille à l’élaboration d’une solution commune.

En effet, le front commercial uni, avant même que d’exister, a volé en éclat, laissant en plan les projets à peine échafaudés lors de la réunion du 2 septembre. Pour la prochaine, prévue le 15 septembre, les professionnels et les assureurs devront trouver d’autres occupations. On propose par exemple « Atelier de cocotte en papier avec masques de protection »,ou « Concours de bulles avec les solutions hydroalcooliques ». Faut bien se détendre quand on n’a plus rien à faire.

Sur le même sujet

Chacun imagine donc sa riposte dans son coin, n’hésitant pas à surenchérir sur NF. Ainsi, Tourinter, pourtant du même groupe, a proposé l’option annulation grippe A/H1N1, non pas à 10 euros, ni même à 5. Non mesdames et messieurs, Tourinter vous l’offre.On se croirait sur les trottoirs des Galeries Lafayette. Le Ceto essaie bien de reprendre la main, en consultant à tour de bras adhérents et assureurs, pour parvenir à une position sinon commune, au moins homogène, mais va-t-il y parvenir ?

L’enjeu dépasse en effet la simple animation commerciale. Dans un contexte de crise et de fragilité financière grandissante, présenter aux clients une profession unie, c’est un gage de maturité et de sécurité. Pour tout le monde.

Cédric NEAU
Rédacteur en chef adjoint

Réagir à cet article