Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Go Voyages, la motivation passe par la participation

De l’agent de vente débutant au cadre supérieur, tous les salariés de Go Voyages ont droit à une petite part du gâteau des bénéfices.

Six cent quarante mille euros ! c’est le montant de la participation aux bénéfices que se sont partagés en février dernier les 216 salariés de Go Voyages, qu’ils soient agents de vente sur le plateau de réservation, techniciens ou cadres. En 2003, l’entreprise a dégagé un résultat net de 5,1 ME. Chez Go Voyages, la règle est simple. 10 % du bénéfice est reversé chaque année aux salariés sous forme de participation. Cela a représenté en moyenne trois mois de salaire net par an et par personne, au cours des quatre dernières années, explique Carlos Da Silva, PDG de l’entreprise. Un bon moyen de motiver le personnel. Seul impératif : avoir au moins six mois d’ancienneté.

Les candidatures spontanées se font rares

Nous n’étions que trois salariés en août 1997 lorsque j’ai racheté à Air France la marque Go Voyages, se souvient Carlos Da Silva. Le jeune patron (il n’a alors que 34 ans) transforme l’entreprise en spécialiste du vol sec et lance en novembre de la même année le passeport GO GP, regroupant des promotions aériennes pour les agents de voyages. La formule plaît et sera un très bon moteur. Cette année, Go Voyages vise 220 ME de chiffre d’affaires et un résultat avant impôt de 10 ME.

Les embauches n’obéissent à aucune règle. Lorsqu’une candidature est retenue, nous proposons la rémunération qui nous paraît correspondre au poste à pourvoir, en fonction de la grille du Snav, indique Carlos Da Silva. L’effectif, plutôt jeune, est composé d’agents de réservation mais aussi de commerciaux, de techniciens, de spécialistes de l’aérien comme du Web, et grossit parallèlement à l’évolution de l’entreprise. Mais les recrutements ne sont pas toujours faciles. Nous recherchons en permanence des agents de réservation. Et depuis un an, les candidatures spontanées sont rares, regrette Carlos Da Silva. Qui l’aurait cru ?

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique