Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fram : HNA aurait bel et bien jeté l’éponge

Malgré le démenti de la direction de Fram le 19 octobre, HNA aurait notifié le retrait de son offre à Bercy, selon les Echos et plusieurs sources concordantes. Ce qui laisse la voie libre à Karavel.

Le suspens continue dans l'interminable saga Fram, avec une guerre de communiqués, déclarations, rumeurs et démentis qui "déstabilise l'entreprise et ses salariés", regrettait hier la direction de Fram.

Alors que le groupe a catégoriquement démenti le 19 octobre le retrait de l'offre HNA-Selectour Afat, une information révélée le 18 octobre par notre confrère Les Echos, le quotidien persiste ce matin en affirmant, sans conditionnel cette fois, que "Le Chinois HNA a notifié le retrait de son offre à Bercy".

Selectour Afat ne fait aucun commentaire

"Selon nos informations, indique-t-il, le conglomérat HNA a effectivement notifié le retrait de son offre de reprise (…) auprès du ministère de l'Economie. Fram dont la situation s'est à nouveau dégradé ces dernières semaines, s'achemine vers un dépôt de bilan".

Cet abandon a été confirmé par l'AFP ce matin, qui cite une "source proche" du dossier. "L'offre a été retirée lundi et HNA l'a signifié aux actionnaires de Fram. A priori le groupe chinois ne formulera pas d'autre offre".

Contacté par nos soins, Selectour Afat associé au projet de reprise déposé le 12 octobre par HNA, à hauteur de 10%, ne fait "aucun commentaire". La direction de Fram n'était pas joignable au moment de notre bouclage.

Selon les Echos, c'est un audit de trésorerie effectué la semaine dernière qui aurait entraîné le revirement du groupe chinois en révélant une situation très dégradée par rapport aux conclusions de l'audit d'acquisition réalisé en septembre, sur un état des comptes arrêtés au 30 juin 2015.

Le BSP a été réglé

Une seule offre resterait donc à présent sur la table, celle de Karavel-Promovacances qui ne s'exprime pas sur le sujet. Elle prévoierait une reprise de Fram après son dépôt de bilan, dans le cadre d'un plan de cession et donc avec une reprise partielle des actifs.

En attendant, le groupe continue de régler ses fournisseurs, au moins les compagnies aériennes. Le BSP nous a confirmé ce matin que "le réglement de la semaine dernière avait été effectué". "Fram est une entreprise sérieuse, en difficulté certes, et en passe d'être cédée, mais à laquelle nous faisons confiance", remarque Jérôme Bonin, directeur France de IATA.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique