';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Etat d’urgence aux Maldives : le Quai d’Orsay recommande d’éviter Malé et les villages

Une grave crise politique secoue actuellement les Maldives, où l’état d’urgence vient d’être déclaré pour 15 jours.

A l’instar de plusieurs pays, dont la Chine ou l’Inde, la France recommande à ses ressortissants d’éviter les déplacements à Malé et dans les villages de l’archipel. « En raison des développements politiques récents dans l’archipel et du risque élevé de manifestations à caractère violent, il est recommandé de suspendre tout déplacement non essentiel dans la ville de Malé et dans les villages de l’archipel« , a ainsi indiqué hier le ministère des Affaires étrangères sur sa page de Conseils aux voyageurs. Le pays reste classé en jaune sur les cartes établies par le Quai d’Orsay, couleur invitant à une « vigilance renforcée » sur l’ensemble de l’archipel.

Nouveau coup dur pour la destination

En raison d’une grave crise politique, l’état d’urgence a été déclaré pour quinze jours le 5 février dans ce haut-lieu du tourisme de luxe. Un nouveau coup dur pour l’image de la destination, où le tertiaire, tiré essentiellement par le tourisme, représente plus de 80% du PIB, qui avait pourtant repris un peu de vigueur sur le marché ces derniers mois. La destination affichait ainsi une hausse de 4,2% du nombre de touristes internationaux en 2016 par rapport à 2015, en baisse néanmoins sur le marché français (-3,7%), un marché toutefois soutenu depuis novembre 2017 par l’ouverture d’une nouvelle ligne Paris-Malé.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.