Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Enseigne TourCom : les premières agences témoignent

 » Le réseau, dont la XXIème convention se déroule à Marrakech du 23 au 25 novembre, veut développer les agences enseignes. Pour l’heure, l’idée a séduit une vingtaine de points de

Depuis plus d'un an, TourCom propose à ses adhérents d’arborer l’enseigne au-dessus de leur vitrine, à l’image de la plupart des regroupements de distributeurs. "Le but est de permettre aux agences de se distinguer face aux multiples franchises et enseignes, surtout en province", explique Richard Vainopoulos.

Le président du réseau volontaire souhaite que la moitié de ses adhérents portent ses couleurs dans quatre ans. Trop ambitieux ? Notre sondage en ligne (ci-contre) semble montrer un enthousiasme pour l’heure limité : moins de 30% des votants croient au potentiel de l’enseigne, alors que 64% n’en perçoivent pas. L’esprit d’indépendance, si cher aux adhérents, crée sans doute un frein psychologique.

Une enseigne discrète

Dans les faits, 20 à 30 points de vente, sur un total de 600, ont décidé d’arborer les couleurs du réseau, soit guère plus qu’en novembre 2011… Parmi elles figurent 18 des 22 agences Voyages Masson/Univermair. "Comme je fais de la croissance externe, j’ai hérité d’agences qui avaient leurs propres noms et leurs propres couleurs, explique son président Jean Dionnet. J’ai décidé d’uniformiser mon réseau, sous le nom unique Univermair, en soulignant mon appartenance à TourCom"… qui lui a offert une solution presque clé en main. Mais pour Jean Dionnet, le terme d’enseigne est un abus de langage : "Le nom de l’agence occupe 90% de l’espace, et celui de TourCom 10%. Cette grande discrétion me plaît d’ailleurs ! A contrario, Selectour, Afat Voyages et Havas Voyages se mettent nettement plus en avant".

L’agence Comptoir des Alizés à Nice (06) est passée aux couleurs de TourCom dans un état d’esprit similaire. C’est l’installation d’une agence Marmara, juste en face de la sienne, qui a provoqué le déclic : "Ma vitrine avait une dizaine d’années, il fallait la changer, confie sa gérante Carole Casimiri. J’ai gardé mon identité, tout en revendiquant mon adhésion volontaire au réseau. C’est intéressant d’expliquer que je suis indépendante, mais qu’il y a une structure solide derrière moi. Le message est rassurant pour mes clients."

Un réseau moins connu que d'autres

Flash Voyages à Maisons Alfort (94) adopte également l’enseigne TourCom, pour se donner un coup de jeune. "C’est pour moi le bon moment, je viens de changer mon logo, et mon enseigne ne correspond plus à ma nouvelle chartre graphique", explique sa directrice Ghislaine Homond, par ailleurs administrateur chez TourCom.

Fort de ces premières expériences, Richard Vainopoulos compte "attaquer" sa stratégie de conquête dès janvier. Pour convaincre il lui faudra donner des gages, voire mener une vraie campagne grand public. "Nous sommes effectivement moins connus que Selectour ou Thomas Cook", lâche un membre. "Le service marketing de TourCom doit mettre les bouchées doubles pour que, très rapidement, nous soyons aussi connus que les autres enseignes de la profession", commente Ghislaine Homond. "Sans précipitation", ajoute Antoinette Raymond, directrice de Verseau Tourisme à Ormesson sur Marne (94) : "Nous devons communiquer sur nos garanties, et non sur les prix par exemple. Quand les clients m’interrogent, je veux pouvoir mettre en avant des valeurs partagées, comme la qualité, le professionnalisme, l’expertise, et le métier d’agent de voyages".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique