Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Easyvoyage.com va noter les agences en ligne

Le comparateur prépare un système de notes applicable aux marchands, à l’image de TripAdvisor pour les hôtels, explique son président Jean-Pierre Nadir, dans une interview à L’Echo touristique.

Depuis 2013, l’univers des comparateurs est devenu extrêmement concurrentiel. Plusieurs acteurs étrangers ont débarqué en France, avec les moyens colossaux de leur maison mère. C’est dans ce contexte que le français Easyvoyage.com tente de préserver ses parts de marché, avec des services différents. A l’heure où Expedia commence à noter les sièges d’avion aux Etats-Unis, Easyvoyage s'apprête à créer un système d’attribution de notes aux agences en ligne, mais aussi aux producteurs. Son président-fondateur Jean-Pierre Nadir en livre les détails.

L’Echo touristique : Allez-vous recourir à une technologie interne pour noter les sites de voyages ?
Jean-Pierre Nadir :
Oui, nous allons adapter notre système existant de notation des hôtels. Le service sera en place d’ici la fin de l’année. L’internaute pourra attribuer une note à tous les marchands, que sont les agences de voyages en ligne et les producteurs.  Ainsi, les bons seront-ils mis en valeur, contrairement à ceux qui optimisent un peu leur affichage. La communauté encouragera les mauvais à se réformer. Nous disposons d'environ 80 marchands sur le site, en France.

Comment les clients seront-ils appelés à noter ? De manière spontanée, comme sur TripAdvisor ?
Oui, mais il faudra être membre pour donner des avis, soit avoir un profil sur notre site. Les notes seront accordées à visage découvert. Easyvoyage donnera lui aussi son point de vue d’expert, ce qui permettra soit de contrebalancer les critiques positives ou négatives des internautes, soit au contraire de les conforter.

Ne craignez-vous pas les faux avis ?
Il peut toujours y en avoir. Mais nous sommes habitués, avec les hôtels, à la modération. Nous repérons les faux profils, comme ceux qui attribuent une seule note, de 10/10, en deux ans. Dans ce cas-là, nous écrivons à l’auteur pour essayer de comprendre. S’il ne répond pas, nous ne retenons pas son commentaire. J’envisage d’ailleurs d’affiner notre algorithme pour qu’il tienne compte du profil du membre et de son assiduité. Je ne crois pas en la norme Afnor. En cas de suspicion de faux, la demande ponctuelle d’informations complémentaires, comme des factures attestant d’un séjour, me semble plus appropriée.

Quel modèle équivalent existe ?
Il y a Ciao, qui est très connu du grand public. Mais c’est un généraliste, et non un spécialiste du voyage comme nous.

Comment réagissez-vous face à la montée en puissance de concurrents, notamment à travers des campagnes télévisées plus coûteuses que les vôtres ?
Nous continuons à investir sur le petit écran, environ 5 millions d’euros bruts cette année. Les campagnes offline contribuent à positionner les comparateurs comme des acteurs incontournables. La part du trafic des agences en ligne qui provient de ces comparateurs augmente, au détriment de l’accès direct.

Easyvoyage.com a déjà mis en place un système de notes pour les hôtels :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique