Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Donatello veut reprendre l’avantage

Le spécialiste annonce renouer avec la croissance en 2010, après deux exercices malmenés par la crise et la concurrence.

Quelque 9 ME de chiffre d'affaires perdus en deux ans et un déficit cumulé de 1,4 ME : les exercices 2007-2008 (105,2 ME pour 135 000 clients) et 2008-2009 ( 81 ME, 118 000 clients) n'ont pas été fastes. Donatello semble cependant avoir enrayé cette mauvaise spirale. Selon Antonio d'Apote son président, le TO terminera au 31 octobre le cru 2009-2010 en croissance de 8 % et les premières tendances de l'automne sont positives avec des prises de réservations à + 20 % par rapport à l'an dernier. « Nous nous sentons plus à l'aise », confirme Antonio d'Apote. La concurrence d'Italowcost a fait du mal au TO en « tirant l'image de marque de Venise vers le bas ». Attaqué sur son coeur de métier, Donatello a peiné à trouver la riposte. Mais la donne a changé. Repris par XL Airways, le spécialiste des week-ends low cost à Rome et Venise a calmé son développement. Donatello en profite pour essayer de reprendre l'avantage en « mettant en avant sa valeur ajoutée de spécialiste ». Ses engagements aussi, puisqu'il animera l'hiver avec des "Coups de coeur" à prix légers grâce à son vol affrété vers la Sérenissime chaque jeudi-dimanche (à partir de 315E en 3* centre-ville en 3 ou 4 nuits). Une formule dupliquée à Rome sur vols désignés Alitalia et, nouveauté, à Malte, sur vols désignés Air Malta. Pour l'ensemble de sa production, Donatello a soigné le contenu : toujours plus de thématiques, de belles adresses hôtelières. C'est vrai au Maroc, mais aussi pour "Équatoriales", la brochure long-courrier, entièrement repensée. Côté distribution, Donatello n'a pas cédé aux exigences d'AS Voyages mais conserve son référencement. Il a rejoint cet été le club des TO distribués par les agences NF. « Mais nous sommes de plus en plus poussés à la vente directe », constate Antonio d'Apote qui travaille à un nouveau site BtoC, « dont la version pro profitera aux agences ».

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique