Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Digital : les priorités 2018 des acteurs du tourisme

Mobile, optimisation du site, IA ou chatbot… Quels sont les chantiers prioritaires des entreprises du tourisme cette année ? La réponse en texte et en graphiques.

Le cabinet d’études Next Content vient tout juste de publier la cinquième édition de l’Observatoire des décideurs de l’e-tourisme, dont nous partageons les conclusions en avant-première.

60% de ventes online

Pour les 166 acteurs qui ont répondu, les réservations issues d’Internet représentent plus de 60% du total des ventes. C’est sans doute la raison pour laquelle l’optimisation du site (page d’accueil, landing pages…) arrive en tête des projets d’importance en 2018 parmi les acteurs du privé (voir le graphique ci-dessous).

Indissociable, le mobile, lui, se hisse au deuxième rang des priorités, surtout parmi les acteurs à forte audience. Des groupes comme Air France ou le Club Med positionnent ainsi leur application comme un outil de vente mais aussi en vecteur de services, avant ou pendant le voyage. Selon Next Content, parmi les acteurs privés, le smartphone génère 31% de l’ensemble des visites web. Parmi les entreprises qui permettent la réservation depuis un site mobile ou une appli, notre compagnon de voyage draine 17% au total des réservations en ligne.

Autre enseignement : 34% de l’ensemble des répondants expliquent qu’ils travaillent plus particulièrement l’optimisation du tunnel de conversion, troisième sujet majeur du calendrier 2018 des décideurs. Un pourcentage qui grimpe à 41% parmi les agences et TO.

IA et Chatbots moins prioritaires

Et l’intelligence artificielle (IA) dans tout ça ? Les pros du secteur ne l’oublient pas, mais la relèguent plus loin dans leur to-do list. Les projets autour de l’IA et de la data, dans le but d’améliorer la personnalisation, sont surtout l’apanage des sites à forte audience.

S’agissant de l’Internet conversationnel, moins d’un quart des acteurs interrogés couvent des projets importants sur 2018. C’est un peu plus fréquent chez les sites dont le trafic dépasse les 100 000 visites par mois (et dans le cas présent, essentiellement des acteurs du transport). Des projets notables sont également déployés dans ce domaine chez des croisiéristes, des agences de voyages en ligne, de petits acteurs de l’hôtellerie ou de la distribution de voyages.

A l’horizon 2020, ce sont les nouveaux services construits à partir de l’exploitation des data clients qui devraient le plus révolutionner le secteur, estiment les décideurs, comme le montre le graphique ci-après.

_______________________________________________________________________________

La méthodologie

La cinquième édition de l’Observatoire des décideurs de l’e-tourisme a été menée par Next Content avec KPMG aux mois d’avril et mai 2018, auprès des décideurs de l’e-tourisme. Le questionnaire en ligne a été adressé aux décideurs du secteur du tourisme, notamment aux lecteurs de L’Echo touristique. Sur cette base, 166 questionnaires ont été analysés. 98 émanent de décideurs évoluant dans le secteur privé (agences, TO, hébergeurs, compagnies aériennes, comparateurs…) et 68 décideurs du tourisme institutionnel (OT, CDT, CRT) ou public (CCI, Musée…).