Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Demain est un autre jour

Loin d’être une trêve, la période estivale s’annonce comme l’objet de toutes les inquiétudes pour les professionnels du tourisme. Le retard à combler sur les ventes de l’été animant l’anxiété, le peu de jours qui nous séparent des traditionnels grands départs s’avère crucial. Rattraper le manque à gagner de ces derniers mois paraît quasi impossible.Au mieux, les ventes de dernière minute limiteront la casse, comme cela s’est avéré pour la saison d’hiver.

Pas sûr cependant que la recette soit transposable si facilement sur l’été, les comportements d’achat des consommateurs étant traditionnellement très différents lors de ces deux périodes. Face à l’attentisme des clients, nombreux sont les tour-opérateurs qui se sont engagés dans une gymnastique tarifaire aux postures compliquées. Prix d’appel et promotions n’ont pas manqué d’attirer des amateurs, permettant aux TO les plus solides de ne pas voir s’écrouler le trafic et de pratiquer une politique de yield efficace.

Sur le même sujet

Et ceux qui bénéficient de stocks importants auront les reins les plus solides pour surmonter la saison d’été. Le ?tenir malgré tout? n’est pourtant pas sans conséquence.À la baisse des prix s’enchaîne celle des marges des opérateurs, effet domino qui rejaillit sur la politique salariale de l’entreprise (lire notre enquête). Dans le tourisme comme ailleurs, la préservation de l’emploi prime sur la revalorisation des rémunérations.

La crise justifie les solidarités, que ce soit entre les différents opérateurs du marché ou au sein des entreprises. Pour combien de temps? Il faut espérer que quelques signaux se remettent au moins à l’orange à la rentrée pour anticiper plus sereinement la prochaine saison.

Laurence ROUSSEAU
Directrice de la rédaction

Réagir à cet article