Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Comment Skyscanner utilise la norme NDC

Skyscanner fut l’un des premiers à adopter la fameuse norme NDC. Pourquoi, et comment ? Les réponses de son responsable France.

"Nous étions le premier comparateur accrédité pour la norme NDC", assure Jonathan Sepulchre, responsable France de Skyscanner. La certification du comparateur remonte à novembre 2015.

Concrètement, que permet cette norme ? "Avec NDC, les compagnies aériennes ont un contrôle étendu de leur distribution, et peuvent plus facilement commercialiser leurs services additionnels, sans quitter l’environnement Skyscanner", explique Jonathan Sepulchre. Changements de classe, ajout de bagage et choix de siège sont ainsi facilités, mais le nom de la compagnie est moins visible – comme avec la fonctionnalité Whisky de Kayak. "Nous ne voulons pas qu’il y ait de confusion, assure toutefois Jonathan Sepulchre. Le consommateur doit bien comprendre que c’est British Airways qui vend le billet".

Un lent démarrage

Même si l'Association internationale du transport aérien (IATA) l’évoque depuis de nombreuses années, la norme est toujours relativement balbutiante. Baptisé NDC (New Distribution Capability), le jeune standard de distribution, présenté par les compagnies aériennes dès 2012, devient doucement réalité depuis deux ans. "Nous sommes au début de l’intégration", avec pour seuls partenaires British Airways et Finnair, ainsi que la low cost asiatique Scoot, et une OTA australienne.

Un meilleur taux de conversion

D’autres compagnies aériennes doivent être intégrées prochainement, précise le comparateur. A charge pour elles de procéder aux développements technologiques ad hoc.

Reste que pour Jonathan Sepulchre, pas l’ombre d’un doute, NDC c’est l’avenir, pour une simple raison : "Le taux de conversion augmente de 20%, tous terminaux confondus, et même de 50% sur le mobile. De plus, nous avons doublé les ventes de services additionnels depuis 2016". Skyscanner facture au CPA, mais ne donne aucune précision sur le montant, l’entreprise étant cotée en Bourse.

L'affichage de vols BA dans Skyscanner.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique