Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ces entreprises où il fait bon travailler

 » Comme chaque année, l'institut Great Place to Work récompense les entreprises qui veillent à l'épanouissement de leurs salariés. Un palmarès marqué, cette année, par l’entrée des entreprises du secteur hôtelier parmi les lauréats, aux côtés de l’indétr&oc

C’est désormais une habitude. Depuis trois ans, Blablacar se fait une place parmi les lauréats du palmarès Great Places to Work, récompensant les entreprises, tous secteurs confondus, où il fait bon travailler. L’entreprise de covoiturage se hisse même cette année de la cinquième à la troisième position, dans la catégorie des entreprises de moins de 500 salariés.

Parmi les ingrédients du bien-être au travail "made in Blablacar" mis en avant par Great Place to Work, figurent les "BlablaTalk", rendez-vous hebdomadaire qui permet aux équipes de faire le point sur le travail accompli et les prochains objectifs, mais aussi d’autres initiatives permettant de fédérer les collaborateurs, "casser les silos" et favoriser ainsi l'innovation.

Grâce à une application développée en interne, les salariés ont la possibilité de s’inscrire à un tirage au sort pour déjeuner avec trois personnes en dehors de leur équipe, ce sont les "BlablaLunch". Dans le même esprit, "BlablaFaces", une autre application mobile, permet d’apprendre de façon ludique le prénom de tous les collaborateurs de l’entreprise. Et ils sont nombreux désormais : l’entreprise fondée par Frédéric Mazzella compte 400 employés, dont 150 à l’international.

Les hôtels Hyatt et le Bristol distingués

Au-delà de cet habitué, le tourisme fait donc une percée particulière cette année et notamment l’hôtellerie. Le Bristol (groupe Oetker) se classe ainsi à la 7e place dans la catégorie des entreprises de plus de 500 salariés, catégorie dans laquelle les hôtels Hyatt France sont 16e. Du côté des entreprises de moins de 500 salariés, on retrouve ainsi le spécialiste du voyage sur mesure Evaneos (14e).

Au total, tous secteurs confondus, 32 des lauréats, sur 184 entreprises participantes, sont des entreprises françaises. "C’est là aussi aussi une nouvelle constante : la France "produit" beaucoup d’entreprises où il fait vraiment bon travailler", souligne Patrick Dumoulin, le directeur général de Great Place to Work.

Des entreprises volontaires pour l'audit

Les entreprises se soumettant à l’audit de l’institut sont évaluées via des enquêtes de terrain, réalisées par des consultants. Le niveau de satisfaction, d’implication et de motivation de tous les salariés, quel que soit leur niveau hiérarchique, est ainsi passé au crible grâce à des questionnaires anonymes (2/3 de la note finale) et un dossier détaillé réalisé par la direction de l’entreprise, portant sur la culture d’entreprise et les pratiques managériales (1/3 de la note finale).

Les sociétés classées doivent donc se porter volontaires pour être auditées : le coût du diagnostic et la restitution des résultats varie entre 4900 euros et 13900 euros, en fonction du degré d’analyse attendu.%%HORSTEXTE:1%%