Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bourse : eDreams Odigeo vaut cinq fois moins qu’en avril

Le groupe européen de voyage en ligne eDreams Odigeo, qui possède les marques Go Voyages, Opodo et eDreams, s'est effondré de près de 60% vendredi, mais a repris de la vigueur aujourd'hui.

EDreams Odigeo a été fortement chahuté en Bourse, depuis la fin de la semaine dernière. Le groupe s'est effondré de près de 60% vendredi 24 octobre, suite au retrait d'Iberia et British Airways (IAG) de son inventaire. L'action a été suspendue le jour même peu avant la clôture de la bourse de Madrid, alors qu'elle s'établissait à 1,023 euros.

Auparavant, les compagnies aériennes Iberia et British Airways avaient annoncé qu'elles retiraient leurs tarifs de eDreams en Espagne, Opodo en France, et du site eDreams.com.

Le manque de transparence au coeur du conflit

Cette décision a été prise en raison de l'absence d'accord avec Odigeo sur l'affichage des tarifs, ont alors expliqué les deux compagnies du groupe IAG dans un communiqué de presse. Elles lui reprochaient le "non-respect de son obligation d'informer avec transparence" les clients concernant le prix total du billet depuis le début de la procédure d'achat, le prix en fin de réservation étant plus élevé que le tarif affiché au départ. "Ces pratiques sont contraires à la législation européenne et espagnole et, de plus, portent préjudice aux compagnies en empêchant leurs clients d'avoir une information transparente sur les prix", selon les deux transporteurs.

Ce conflit commercial a aggravé le parcours boursier déjà désastreux d’eDreams depuis ses débuts à la Bourse de Madrid. Vendredi soir, la valeur du titre était dix fois inférieure au cours auquel le groupe avait été introduit le 8 avril, à 10,25 euros par action.

Une valorisation divisée par 5

Toutefois, dès samedi, Iberia et British Airways ont décidé de remettre leurs billets en vente sur les sites espagnols et français de l'agence en ligne, estimant qu'Odigeo avait modifié l'affichage conformément à la régulation européenne. Le prix total du billet est dorénavant "visible dès le début du processus de réservation", ont-elles déclaré ensemble. Du coup, Le titre eDreams Odigeo s'envolait lundi à la mi-journée à la reprise de sa cotation, suspendue depuis vendredi. L'action bondissait de 89% à 1,94 euros vers 13h00. C'est toutefois cinq fois moins qu'en avril.

Le groupe, qui emploie plus de 1 500 personnes (dont 320 en France), compte plus de 14 millions de clients.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique