Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France réduit sa perte d’exploitation en 2012

Le groupe aérien a dévoilé ses résultats financiers 2012 vendredi matin. Sa perte nette s’est alourdie à 1,2 milliard d’euros, mais son résultat d’exploitation s’améliore.  

L’horizon s’éclaircit un peu pour Air France-KLM : sa perte nette s’est alourdie, à près de 1,2 milliard d'euros l’an dernier, en raison de charges de restructuration de 471M€ pour financer les départs volontaires. Mais sa perte d'exploitation a diminué, pour atteindre 300 millions d'euros, contre 353 millions d'euros un an plus tôt, un résultat supérieur aux attentes des analystes. La facture pétrolière a pourtant augmenté de 890 millions d’euros sur la période.

Au cours du seul quatrième trimestre 2012, la perte d'exploitation a été ramenée à 143 millions, au lieu de 202 millions un an plus tôt.     

Une dette de 6 milliards d’€

L'année dernière, la dette nette, qui plombe le groupe franco-néerlandais, a diminué de 540 millions à 6 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a dans le même temps progressé de 5,2% à 25,6 milliards d'euros.

"2012 est une année intermédiaire dans la mise en place du plan de transformation du groupe (Plan Transform 2015, Ndlr)", a commenté Philippe Calavia, directeur financier d'Air France-KLM. "C'est une année importante car toutes les décisions structurantes ont été prises", a-t-il souligné en conférence de presse.

3300 départs l’an dernier

3 300 personnes, sur quelque 100 000 salariés, ont quitté le groupe l'année dernière. Il s'agit en quasi totalité de départs naturels non remplacés. Les départs volontaires planifiés dans le cadre du plan Transform ne seront effectifs qu'à partir de cette année. Ce programme de restructuration prévoit la suppression de 5.122 postes équivalents temps plein à fin 2013, sans départs contraints, dont 2.767 parmi les salariés au sol. L’objectif est de réduire la dette de deux milliards à fin 2014 par rapport à janvier 2012.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique