Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aigle Azur reporte l’ouverture de Pékin à 2015

La compagnie explique faire face "à une position de blocage concernant le survol du territoire de la Fédération de Russie".

Aigle Azur ne lancera pas ses vols vers Pékin le 28 juin, comme annoncé. "Aigle Azur fait face, de nouveau, à une position de blocage concernant le survol du territoire de la Fédération de Russie", précise un communiqué.

"Selon l’interprétation des autorités françaises, l’accord aérien signé entre les deux pays en juillet 2001 permet de survoler le territoire russe par la route sud, y compris avec un avion affrété en Chine. Pour les autorités russes, le survol de leur territoire ne peut se faire qu’avec un avion immatriculé en France".

La compagnie a donc dû acheter, en propre, deux Airbus A320-200 configurés en deux classes, 18 sièges classe affaires "full flat" et 247 sièges en classe économique, qui seront livrés en décembre 2014 et janvier 2015 afin d’exploiter la ligne Paris-Pékin.

Le survol de la Sibérie en question

Si Aigle Azur, avec ces avions immatriculés en France, va vraisemblablement pouvoir desservir la Chine, la question de l’itinéraire reste un problème.

"Cédric Pastour, Pdg de la compagnie, dénonce également l’absence d’avancées dans les négociations entre l’Union européenne et la Fédération de Russie en ce qui concerne le survol de la Sibérie. Cette situation créant une évidente distorsion de concurrence", précise le communiqué.

Aigle Azur, dont le groupe chinois HNA détient 48% du capital depuis 2012, exploite douze A320 et dessert l'Algérie, le Portugal, la Russie et le Mali au départ de sept aéroports français. Propriété du groupe Gofast depuis 2001, Aigle Azur a réalisé un chiffre d'affaires de 337 millions d'euros l'année dernière.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique