Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aéroport d’Heathrow : 2021 encore pire que l’année 2020

Heathrow a vu le nombre de passagers en transit sur son site reculer encore en 2021. Le variant Omicron ayant provoqué des annulations de vols en série.

Le « hub » londonien n’a accueilli l’an dernier que 19,4 millions de passagers. Soit un quart de ses niveaux pré-pandémie et 12,3% de moins qu’en 2020. « Le Covid-19 continue de poser des défis importants à l’industrie du voyage ». Rien qu’en décembre « 600 000 passagers ont annulé leurs projets de voyage depuis Heathrow en raison d’Omicron et de l’incertitude causée par les restrictions » sur les déplacements internationaux, a indiqué l’aéroport.

« Les programmes de vaccination de masse ont échoué à (…) engager le rebond du voyage qui avait suscité tant d’espoir » pour la période des fêtes, estime Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown. Les restrictions qui disparaissent avant de réapparaître avec l’arrivée de nouveaux variants « ont clairement conduit à une baisse de confiance parmi les voyageurs ».

Les destinations qui reculent le plus sont l’Asie-Pacifique (-40,3%), l’Europe hors-UE (-13,8%) et l’Amérique du Nord (-13,6%). L’Union européenne est moins touchée (-9,9%). Heathrow dit avoir « des doutes importants sur la vitesse à laquelle la demande se redressera ». Et ce alors que les prévisions de Iata « suggèrent que le nombre de passagers ne retrouvera pas ses niveaux pré-pandémie avant 2025 ».

Heathrow veut supprimer les tests pour les vaccinés

L’Angleterre a déjà assoupli la semaine dernière les exigences de tests de dépistage du Covid-19 pour les nouvelles arrivées. Mais le groupe aéroportuaire « exhorte le gouvernement britannique à supprimer tous les tests pour les passagers entièrement vaccinés ». Il demande en outre l’adoption de règles de conduite plus prévisibles « pour toute apparition de variants préoccupants à l’avenir ».

« L’industrie aéronautique ne se rétablira complètement que lorsque toutes (les restrictions) seront levées et qu’il n’y aura pas de risque qu’elles soient réimposées dans un délai très court », a estimé le patron d’Heathrow John Holland-Kaye, cité dans le communiqué.

Heathrow avait annoncé en octobre avoir accumulé un total de 3,4 milliards de livres de pertes depuis le début de la pandémie. Et indiquait avoir continué à perdre de l’argent sur les trois premiers trimestres de 2021 malgré la levée des restrictions sanitaires. Il affichait une perte ajustée avant impôts de 1,1 milliard de livres sur les neuf premiers mois de l’année. Plus d’un tiers supérieure à celle de l’an dernier pour la même période.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique