Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-Marie Seveno : « Avec Amex GBT, les surcommissions des agences vont augmenter »

Quelles sont les conséquences du rapprochement entre le GIE Asha et Amex GBT ? Le réponse avec le président du GIA Asha, Jean-Marie Seveno.

Lors de la convention des franchisés Havas Voyages, Laurent Abitbol a annoncé une forme de rapprochement avec la TMC Amex GBT à travers Certares. Que faut-il comprendre ?

Jean-Marie Seveno : Amex GBT négocie des contrats aériens dans le monde entier, tout comme le GIE Asha le faisait jusqu’alors au niveau français. Désormais, nous sommes associés à leurs négociations, nous serons dans leur périmètre. Dans la balance, nous leur apportons 3 milliards d’euros de volume d’affaires annuel. C’est une somme considérable à l’échelle de la France, mais très relative pour Amex GBT. Nous rentrons donc dans un cercle de négociations mondiales.

Je rappelle que Certares est un énorme fonds d’investissement américain, actionnaire de Marietton (propriétaire d’Havas Voyages, NDLR) et d’Amex GBT, qui entre en Bourse.

Cela veut-il dire que vous créez un GIE avec Amex GBT ?

Jean-Marie Seveno : Non. Il y a eu une première proposition de création d’un GIE avec Amex GBT France, la filiale du groupe. Mais structurellement, cette option n’a pas été retenue. Ils ont créé un contrat de partenariat, et d’autres groupes européens vont sans doute le signer à leur tour. Nous ne serons sans doute pas les seuls. Nous sommes une sorte d’affilié d’Amex GBT.

Question provocatrice, à quoi sert le GIE Asha, désormais ? Uniquement pour les contrats avec les TO ?

Jean-Marie Seveno : Si le GIE Asha Selectour/Havas Voyages n’existait pas, qui aurait signé avec Amex ! En outre, nous continuons à négocier toute la partie tourisme/croisières et technologie. C’est considérable.

Au niveau des compagnies aériennes, Amex GBT prend le lead pour les négociations globales. Notre partenariat est excellent pour nos relations avec les compagnies étrangères. Mais il existe des spécificités. Avec la compagnie nationale Air France (937M€ de ventes réalisées par le GIE, soit 7% du trafic mondial passagers Air France selon Laurent Abitbol, NDLR), nous sommes sur des accord tripartites. Idem avec les autres compagnies françaises, nous resterons directement dans les négociations (aux côtés d’Amex GBT). Nous garderons aussi de bons contacts pour les groupes européens.

Notre partenariat est excellent pour nos relations avec les compagnies étrangères.

Qui profitera le plus de ce partenariat, les agences affaires plus que loisirs ?

Jean-Marie Seveno : Les deux. Quand une compagnie nous donne un tarif ou une surcommission, c’est pour les l’ensemble des agences.

Quels seront les principaux bénéfices du partenariat, tarifs ou surcommissions ? Et à partir de quand pour la distribution ?

Jean-Marie Seveno : L’avantage porte en priorité sur les surcommissions aériennes. Avec Amex GBT, les surcommissions des agences vont augmenter, même si tout dépendra bien sûr du niveau de vente et de la pandémie. Les agences en bénéficieront à partir de la fin de l’année 2022. Le contrat est signé, la conférence de presse du 25 janvier actera la signature. Amex GBT va maintenant transmettre aux compagnies aériennes son nouveau périmètre IATA, incluant le GIE Asha.

La location de voiture n’entre pas dans votre accord ?

Jean-Marie Seveno : Non. Nous n’avons pas prévu de négociations globales sur la location de voiture. Chacun fait sa vie, même si nous avons des points communs. Nous (Marietton), avons le même actionnaire Certares qu’Amex GBT et Hertz.

Aucun échange capitalistique n’est prévu entre Marietton et Amex GBT ?

Jean-Marie Seveno : Non pas du tout. 

Laurent Abitbol a dit lors du congrès Selectour « Le retour de la commission dans l’aérien, c’est ma bataille ». Votre avis ?

Jean-Marie Seveno : Je n’aborderai pas ce sujet. C’est Laurent qui porte les combats politiques en tant que président (de Marietton et du directoire de Selectour). Ce que je peux dire, c’est qu’à date, aucun dossier n’est ouvert à ce sujet.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Carenini dit

    Certares détenteur de 49 % du capital du groupe Marietton et de 50 % du capital de Amex avant sont entrée en bourse ne cache pas ses ambitions et son intérêt pour le Business Travel mondial. Ses synergies (accords aeriens, partage de technologie) ne sont elles pas les prémices de consolidations dans de nombreux pays ?

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique