Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ÉDITO. Laurent Abitbol, le chevalier blanc des agences de voyages ?

L’appel au retour des commissions, sérieusement ? Si nombre d’agences n’y croient pas, elles applaudissent des deux mains la hargne de Laurent Abitbol pour défendre les agences. A raison.

Laurent Abitbol, président du directoire de Selectour, part en croisade contre les compagnies aériennes pour réclamer le retour des commissions. Tel un Don Quichotte ou un d’Artagnan, à vous de choisir. Ce sera son combat pour les trois prochaines années.

Mais qui peut imaginer le retour des commissions abandonnées en 2005 par la compagnie Air France ? Une suppression initiée aux États-Unis, puis actée au niveau mondial par tous les transporteurs. Et toutes les agences de la planète.

Sans surprise, alors que l’aérien boit la tasse depuis deux ans, Marc Rochet (Air Caraïbes/French bee) a dit non à la demande de Laurent Abitbol. Les agents de voyages présents au congrès n’y croient pas non plus, même s’ils apprécient l’esprit combattif et déterminé de leur patron.

Objectif ultime : pousser les compagnies à revenir à la table des négociations

D’ailleurs, le président du directoire de Selectour ne croit peut-être pas non plus au retour des commissions aériennes… Son « appel de Hammamet » à l’adresse d’Air France et de ses consœurs revêt une dimension théâtrale. Avec un objectif ultime : pousser les compagnies à revenir à la table des négociations, à se montrer plus généreuses. Sur ce point, Marc Rochet semblait plus ouvert. Les négociations ne font que commencer pour parvenir à un nouveau compromis…

Ce combat, ce contre-pouvoir, le patron du groupe Marietton l’exerce déjà pleinement depuis quelques années. D’autant que, rappelons-le, la centrale d’achat Asha qu’il a créée entre Selectour et Havas Voyages pèse pour 7% du trafic mondial passagers d’Air France. Et ce n’est qu’un début puisqu’un accord avec un « grand réseau mondial » est en bonne voie.

Les agences Selectour, elles, ont confiance dans le pouvoir de négociation de leur réseau. « Air France va me donner 8000 euros cette année, en marges arrières versées sur des critères d’objectifs et de performances », se réjouit une agence. C’est une vraie rémunération, beaucoup plus importante qu' »avant » le règne de Laurent Abitbol. Chapeau bas au GIE Asha.

Linda Lainé, rédactrice en chef

@Linda_Laine

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique