Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

[L’ÉDITO DE LINDA] Vers un grand retour des promotions dans le voyage ?

Les étiquettes vont-elles valser pour réveiller l’envie de partir des Français ? Depuis la fin de l’hiver, les pros du voyage observent pas mal d’attentisme sur les vacances d’été. Juillet est particulièrement à la traîne.

Les ventes au sein de la plupart des acteurs du voyage sont à l’image de la météo, maussades. Surtout sur les départs du mois de juillet, comme le ressentaient déjà les professionnels du voyage lors du Forum du Seto. « Les prises de commandes sur la période des JO sont en très forte baisse depuis le 15 février, alors que nous étions en avance précédemment », disait alors Pierre Cosentino, président du TO Nautil. Un sentiment partagé, encore aujourd’hui.

Des Français ne plieront pas bagage en juillet afin de suivre les JO, ne le sous-estimons pas. C’est l’autre « fête populaire », celle du sport-canapé.

Le mois de juillet est en retard, presque toute la profession l’affirme. Selon les prévisions de Paris je t’aime – Office de tourisme, les Jeux olympiques et paralympiques attireront 15 millions de visiteurs. Parmi eux figurent 13 millions de Français dont la moitié de Franciliens. D’autres Français ne plieront pas bagage en juillet afin de suivre les épreuves, ne le sous-estimons pas. C’est l’autre « fête populaire », celle du sport-canapé. D’ailleurs, 30% des Français prévoient de rester chez eux et de regarder les compétitions sportives à la télévision, d’après un récent sondage Kayak.

Près de deux millions de visiteurs internationaux viendront à Paris pour les regarder, eux, depuis les stades. Mais combien vont passer leur tour ? De nombreux étrangers, à commencer par les familles, redoutent notamment les difficultés de circulation et les prix forts dûs aux JO. L’effet repoussoir (ou « évitement ») de l’événement, personne ne l’a vraiment calculé. Mais nous le savons, les Jeux passés – de Londres et d’ailleurs – n’ont pas déchaîné les foules. En général, les villes hôtes récoltent les fruits de l’ultra médiatisation des épreuves, des médailles et des festivités les années suivantes.

On voit déjà poindre des promotions à l’horizon, doucement mais sûrement.

Alors après une grande période d’inflation au sortir de la pandémie, il pourrait bien y avoir des vacances en promotion sur le marché français. Histoire de réveiller la demande. Voire aussi d’attirer les milliers de clients français de FTI Voyages en rade depuis la faillite du troisième voyagiste européen.

Des promotions que l’on voit déjà poindre à l’horizon, doucement mais sûrement. Selon le baromètre Misterfly pour L’Echo, les prix des billets d’avion plongent sur quelques destinations long-courriers en mai. Et les compagnies les baissent sur des pays moyen-courriers. D’après le baromètre Orchestra, les prix des voyages restent stables, alors que les ventes reculent de 6%. De son côté, Leclerc Voyages relance des enchères, « pour s’évader à petits prix », explique le réseau.

Des promotions, il en faudra sans doute pour réveiller les indécis, face à de vraies contraintes budgétaires. D’après un baromètre d’Europ Assistance, le budget des vacances des Français a fondu de 14% cette année, versus 2023. Partir en vacances, les Français en ont envie, mais pas à n’importe quel prix. Finie l’abondance, quand les Français dépensaient généreusement des économies réalisées pendant la crise sanitaire. C’est le retour du sacro-saint « rapport qualité-prix » soufflent différents acteurs du tourisme. Interrogés en décembre 2023 pour savoir si leurs achats se feront en priorité dans le respect de leur budget ou celui d’achats responsables plus respectueux de l’environnement, 77% des Français avaient déclaré faire passer leur budget en priorité (source : Google). Tout est dit…

Linda Lainé, rédactrice en chef

@Linda_Laine

1 commentaire
  1. Anonyme dit

    pas de vacances pas les moyens il y a belle lurette

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique