Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aéroport de Nantes : plusieurs recours rejetés par le Conseil d’Etat

Des associations et élus contestent la légalité de la concession accordé à Vinci, qui doit construire un aéroport à Notre-Dame-des-Lande à 30km au nord de la ville.

Le Conseil d'Etat a rejeté vendredi les recours dirigés contre le décret approuvant la concession au groupe Vinci des deux aéroports de Nantes-Atlantique et Saint-Nazaire-Montoir ainsi que du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "La concession d'aménagement respectait les quatre conditions mises par le droit de l'Union européenne pour qu'une subvention ne soit pas constitutive d'une aide d'État", indique le Conseil d’Etat.

Il rappelle également que "par deux précédentes décisions", il avait "déjà rejeté les recours dirigés contre le décret déclarant d'utilité publique le projet de construction de l'aéroport pour le Grand Ouest Notre-Dame-des-Landes. Plusieurs associations et une communauté de commune contestent le décret d’utilité publique ainsi que la décision de signer la concession.

L’association Cedpa, qui réunit près d’un millier d’élus, s’appuie sur un rapport réalisé par le cabinet CE Delft pour contester le projet. Celui-ci rapporte de nombreuses erreurs ou incohérences dans la précédente étude sur l’utilité de l’aéroport (le prix du pétrole, l’impact de la liaison TGV Paris-Rennes, les couts de construction…) et conclut que "l’optimisation de Nantes-Atlantique apparaît plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes".

Les opposants remettent également en cause les arguments concernant la sécurité ou le bruit et dénoncent les effets négatifs sur l’environnement que le projet entrainerait.
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique