Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

J.-F. Rial : "Même Cuba pourrait s’effondrer !"

| | | | | | | | | | par
Jean-François Rial
Jean-François Rial

Incertitudes sanitaire, géopolitique, climatique... La volatilité des destinations n'a jamais été aussi forte, souligne Jean-François Rial. TO et agences doivent par conséquent faire preuve de la plus grande agilité.

Comment les TO peuvent-ils mieux appréhender le risque-pays ? Comment gérer la question de la sécurité, face à des consommateurs aux réactions parfois irrationnelles vis-à-vis d’un risque plus perçu que réel ? Par la diversification, a répondu, lors du récent Forum du Seto, Jean-François Rial, président de Voyageurs du Monde et vice-président du Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto). "Si vous êtes un spécialiste de la seule Chine, c’est potentiellement risqué. Qui aurait imaginé que le Japon, qui s’est écroulé il y a trois ans, deviendrait une destination majeure cette année !". Le phénomène de la Courbe de Gauss s’amplifie.

Couvrir au moins deux continents

"Depuis quelques années, l’augmentation de la volatilité des destinations est spectaculaire ! Une destination qui cartonne une année peut s’effondrer l’année d’après, et ce n’est pas forcément lié à la géopolitique. Cela peut être pour des raisons climatiques, sanitaires et marketing. Rien ne dit que Cuba ne va pas s’écrouler en raison de problèmes de service ou de son américanisation". A contrario, des pays du Maghreb pourraient se redresser, aime à croire le patron de Voyageurs du Monde : "La Tunisie s’est effondrée, mais pourrait rebondir, et enregistrer +50% chaque année. Chez nous, l’Egypte repart fortement, avec non pas quelques clients, mais beaucoup de clients chaque semaine".

"Il ne faut pas dépendre d’une seule zone, conclut Jean-François Rial. Pour lui, la diversification doit être opérée sur au moins deux continents. "Sinon, vous mettez votre entreprise en danger".

Les bons conseils du Quai d'Orsay

"Les fiches informations aux voyageurs donnent le la dans 90% des cas sur les destinations. Il y a une vraie analyse, une vraie subtilité", a ajouté Jean-François Rial. En 2015, les pages "Conseils aux voyageurs" du ministère des Affaires étrangères (MAE) ont d'ailleurs comptabilisé plus de 8 millions de visites.

"Vous êtes un élément de sécurité", a ajouté Patrice Paoli, directeur du centre de crise et de soutien du MAE, en s'adressant aux voyagistes présents au forum du Seto à Deauville. Dans certains pays, le ministère indique en effet qu’il faut partir dans le cadre d’un voyage organisé. Patrice Paoli a aussi profité de l'événement pour rappeler le rôle intéressant et essentiel du service Ariane, afin d’assurer la traçabilité des ressortissants français en déplacement.

"Le monde est devenu plus dangereux, c’est une certitude", a aussi relevé Patrice Paoli. Une affirmation que Jean-François Rial a nuancé : "La perception du risque augmente. Pourtant, par homicides ou par guerres, il n’y a jamais eu aussi peu de morts dans le monde. C’est une information que nous pouvons transmettre aux voyageurs", pour les rassurer. A chacun, donc, de faire de la pédagogie en la matière.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer