Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Bedycasa a trouvé un repreneur

| | | | | | | | par
Magali Boisseau, qui a créé Bedycasa en 2007, et Marc Marc Lavigne Delville.
Magali Boisseau, qui a créé Bedycasa en 2007, et Marc Marc Lavigne Delville.

Après trois années difficiles, le cousin Frenchie d’Airbnb créé par Magali Boisseau est repris par une école de langues.


Bedycasa entrevoit, enfin, le bout du tunnel. "Depuis 2014, nous avons rencontré des difficultés financières", confie Magali Boisseau à L’Echo touristique.

Verdié un temps pressenti

En mai 2017, la fondatrice de Bedycasa choisit de recourir au dispositif de cession d’entreprise via le tribunal de commerce de Montpellier, appelé "prepack cession". Comme Fram avec Promovacances-Karavel en son temps. Le repreneur pressenti, parmi les 11 candidats à la reprise, c’est Verdié Voyages, ajoute-t-elle. Les négociations avec le groupe de Rodez dureront six mois, d’avril à septembre. Entre temps, le 21 août, World Family, la structure qui coiffe les deux marques Bedycasa et Bedylingua, se déclare en cessation de paiement. "Nous ne pouvions plus rembourser un prêt", de 300 000 euros.

Et l’horizon s’assombrit, un peu plus. "Finalement, nous ne partagions pas la même vision avec Verdié", ajoute Magali Boisseau. Un mois avant la fin de la période de dépôt de dossier, c’est un entrepreneur de Montpellier qui manifeste son intérêt. Marc Lavigne Delville (ex-DG délégué de Adthink Media), propriétaire de l’école de langues LSF à Montpellier, formule une offre prévoyant le maintien des neuf salariés. Le 10 novembre, le tribunal donne officiellement son go.

Nouveau départ

Avec de nouveaux financements, World Family devient Bed and Learn, qui coiffe à son tour Bedycasa et Bedylingua. "Nous avons construit la feuille de route ensemble, nous allons partager la direction. Marc va se concentrer sur les finances. Moi, le management, le business development et la communication. Le Procureur de la République a permis que je conserve 10% des parts, et 20% à terme, ce qui est une pratique extrêmement rare." Le capital de départ est composé par la holding de Marc Lavigne (LD Invest), des business angels (dont un ex-actionnaire de World Family) et la participation d’une banque.

Avec son nouvel actionnaire LSF, majoritaire, l’entreprise va-t-elle s’éloigner du tourisme ? "Non, au contraire ! Nous allons développer les circuits chez l’habitant et les séjours linguistiques, en intégrant l’économie collaborative."

Un nouveau départ pour le spécialiste des chambres d’hôte, qui fête aujourd’hui même ses 10 ans, dans son fief de Montpellier. Parmi les premiers projets sur la table figure la refonte de l'application.

L'équipe de Bed and Learn

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer