Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages d’affaires : Moscou reste la ville la plus chère

Selon les résultats du baromètre hôtelier biannuel de HRG, les entreprises ont réservé plus de chambres d’hôtels entre janvier et juin 2015 que sur la même période l’année dernière, signal pour le cabinet d’une reprise de la croissance économique.

316,12 euros, c’est le montant moyen que devra débourser un voyageur d’affaires pour une chambre d’hôtel dans la capitale russe, selon le dernier baromètre hôtelier biannuel de HRG.

Caracolant en tête de l’étude depuis 12 ans, Moscou affiche sur le premier semestre 2015 un prix moyen par chambre en croissance de 59,6 % sur le marché local et de 6,07 % en livres sterling. En pole position des destinations affaires les plus chères, New York à 339,38 euros (+8,09% en livres sterling) et San Francisco à 301,37 euros (+16,90% en livres sterling), talonnées par Genève avec un prix moyen par chambre à 261,49 euros et Zurich à 260,45 euros (respectivement -5,86 et -2,40% en livres sterling).

Un prix moyen par chambre en hausse dans 31 villes du classement…

Parmi les 50 "top destinations" présentées dans cette étude, 31 d’entre elles affichent une hausse de leur prix moyen par chambre. Outre l’indétrônable Moscou, c’est notamment le cas de Sydney (+15,15% sur le marché local), qui bénéficie de l’affluence généré par la coupe du monde de cricket et d’autres événements sportifs et culturels, de Tokyo (+14, 64% sur le marché local) ou encore de Chennai (+ 14,28%) qui  à une recrudescence des demandes sur le segment affaires.

…et en baisse dans 5 d’entre elles

Du côté des baisses, 15 villes sur les 50 que compte le classement présentent un prix moyen par chambre en baisse. A Rome, il faudra ainsi débourser 164,92 euros pour une nuit d’hôtel, contre 193,46 euros au premier semestre 2014 (-14,75%). Idem à Aberdeen, où le prix moyen est passé de 194,72 euros à 166,45 euros en un an (-14,52%).

"Notre étude semestrielle est un véritable baromètre de la croissance économique. Nous avons réservé plus de nuits d'hôtel que l'année dernière, ceci montre une croissance du nombre d'entreprises voyageant pour affaires. Cette demi-année a été intéressante pour le marché hôtelier", commente dans un communiqué Margaret Bowler, directrice monde des partenariats hôteliers chez HRG. "Le client flexible et précautionneux peut vraiment exploiter au maximum les résultats du baromètre hôtelier pour faire de plus grandes économies sur son programme hôtelier".