Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Visit Europe garantit des prix les plus bas

La filiale de Travel Europe s’engage sur cinq destinations. Le résultat d’une évolution stratégique plus industrielle.

La production de Visit Europe (ex-Pauli) marque une rupture dans l’approche du marché français avec des prix en baisse de 10 % à 15 % en moyenne par rapport à l’an dernier : « Sur cinq de nos destinations (France, Madère, Europe centrale, Autriche et Croatie, ndrl), nous allons garantir un prix le plus bas du marché à produit égal, trouvé en brochure et en agence », prévient Christian Orofino, directeur général de Visit Europe. « Dans le cas contraire, nous nous alignerons et verserons en plus 5 euros », poursuit Corinne Le Cam, qui lui succédera dans deux mois. Ce pari commercial est le résultat d’une refonte de la politique d’achat, qui s’appuie beaucoup sur sa maison mère, Travel Europe. Ainsi, cette dernière a acheté 80 000 sièges sur la saison, dont 20 000 pour la France : « Nous allons désormais proposer 480 rotations depuis 17 aéroports français », explique Visit Europe. « Avec notre nouvelle force de négociation et la fin des request, notre objectif est de regagner les 15 points de part de marché perdus l’an dernier, voire d’en conquérir 5 », assure Christian Orofino. Pour y parvenir, il compte sur la clientèle groupes, sur les e-agences – dont les ventes pourraient progresser de « 20 % en 2010», selon Corinne le Cam -, sur la grande distribution, et bien entendu, sur les réseaux traditionnels. Revendu chez Havas et par le réseau Tourcom, le TO fait surtout partie du Top 14 d’AS Voyages, avec qui il signe une production en marque blanche.

UN CHIFFRE D’AFFAIRES EN RECUL

Cet activisme est le pendant à une année difficile pour le TO. « L’exercice 2009 s’est soldé par un chiffre d’affaires de 27,8 ME pour Visit Europe, en recul de 15 % et un déficit de 500 000 E », a indiqué Anton Gschwentner, directeur général de Travel Europe, en marge du salon professionnel ACTB à Vienne. Économie oblige, Voyages en Écologie est suspendue à un signe de soutien promotionnel d’Atout France. Qui se fait toujours attendre.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique