Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Toujours plus loin, toujours plus vite

NULL

Les commémorations des 30 ans du TGV, qui pour l’occasion fera sa tournée en habit de fête à travers – presque – toute la France jusqu’au mois de juillet, nous replonge en pleine Trente Glorieuses, époque soit disant bénie, marquée du sceau de la croissance et du modernisme à tout crin. À l’époque, la grande vitesse modifie la perception de l’espace et du temps des individus. Sur le plan collectif, elle change fondamentalement les distances et rapproche les territoires. Enfin, elle permet un développement économique insoupçonné de villes en quête d’attractivité. Cette question cruciale des transports reste aujourd’hui le nerf de la guerre pour toute destination qui ambitionne de se faire une place au soleil sur la carte des sites touristiques français, que ce soit de loisirs et, qui plus est, d’affaires. Et c’est bien une bataille air/fer qui s’est instaurée sur le territoire national, largement alimentée par l’implantation des low cost, captées çà et là à grands renforts de subventions publiques. Si aujourd’hui Air France avance sur son projet de bases en province, c’est bien pour contrer, sinon le rail, ces compagnies à bas coûts, en espérant grignoter leur part de marché. Malmené sur le marché domestique par le TGV, sur le moyen-courrier par les low cost, Air France se cherche de nouveaux territoires. Mais les enjeux, désormais, dépassent largement le pré carré national, dans les airs comme sur Terre. Demain la SNCF devra faire face, elle aussi, à la libéralisation du marché, ouvrant ainsi la voie à une autre bataille, d’envergure européenne. L’époque des positions dominantes, voire des monopoles, a bel et bien vécu. Ceux qui regardent plus loin et réfléchissent plus vite l’ont bien compris.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique