Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Selectour dévoile les grandes lignes de son agence de demain

Le réseau Selectour veut que ses adhérents rénovent, à leurs frais, leurs agences de voyages. Comment et à quel prix ?

Le "duce" a parlé. C’est ainsi que Laurent Abitbol se qualifie, comme un guide qui s’avoue dirigiste, pour donner une forte impulsion. Et si le patron de Selectour ne veut jamais imposer, il n’en a pas moins des idées bien arrêtées concernant l’avenir du réseau. Trois priorités l’obsèdent, ou du moins le mobilisent : l’enseigne Selectour, actée lors du conseil d’administration élargi, la rénovation des agences, et la refonte de la coopérative.

Qu’on se le dise, la rénovation des agences est impérative et urgente, face à des géants comme TUI et Thomas Cook qui avancent à marche forcée. 80 agences devraient rapidement faire peau neuve, mais à leurs frais, au prix de 1000€ le m2. Le réseau ne subventionnera pas, parce qu’il "n’en a pas les moyens", indique Laurent Abitbol. Les adhérents pourront toutefois profiter d’un taux d’intérêt bancaire intéressant négocié par le siège.

Le conseiller ambassadeur

Que comprend l’agence de voyages "nouvelle génération" de Selectour ? Un nouveau logo Selectour, avec une marque toujours incarnée par la couleur mango, de l'inspirationnel online, une place importante accordée aux conseillers. Sans oublier un esprit cosy "comme à la maison", et des tablettes pour les vendeurs. S’agit-il d’un copycat du concept déployé au sein d’Havas Voyages, racheté par Marietton Développement que préside Laurent Abitbol ? "Comme je suis les deux, il y a des choses en commun". La diversité des vendeurs sera toutefois appuyée, par rapport au réseau Havas, jugé plus homogène dans ses compétences. "Une agence nouvelle, c’est 25% de ventes en plus, je l’ai vérifié avec Havas. C’est mathématique".

La mise en avant des vendeurs sera d’ailleurs palpable dans la campagne publicitaire qui sera déployée en 2017. "Nous allons mettre en avant notre valeur ajoutée, notre personnel. Parce que les produits, on a tous les mêmes. Et croyez-moi, l’agence de voyages revient à la mode". Un budget de 2 millions d’euros est prévu pour financer à la fois la campagne et le changement d’enseigne (de Selectour Afat à Selectour), changement remboursé par le siège à l’adhérent.

Coopérative : vers un nouveau modèle

Laurent Abitbol étant un homme pressé, et déterminé, d’autres chantiers lui tiennent à cœur. A commencer par l’évolution de la coopérative. Le patron de Selectour prend pour référence Leclerc Voyages, qui affiche un meilleur niveau de volume d’affaires par point de vente. "Leclerc est le meilleur", a-t-il souligné.

"Nous préparons un projet pour transformer la coopérative, qui a rempli sa mission depuis 1970. Nous avons atteint la limite de notre modèle, alors que la concurrence est rude". A dessein, un groupe de travail va être mis en place, sous la responsabilité de Jean-Marie Seveno, pour imaginer une coopérative "nouvelle génération", avec un modèle économique guidé par l’amélioration de la rentabilité, et sans doute le versement d'incentives lié à des engagements de la part de l'adhérent. Ce nouveau paradigme sera présenté et proposé aux membres du réseau dans les prochains mois.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique