Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Prague, théâtre à ciel ouvert

Prague joue de son architecture préservée pour séduire une clientèle cultivée. Optimiste, elle vibre au rythme de son retour au coeur de l’Europe réunifiée, et ne semble plus craindre la concurrence des puissantes villes voisines allemandes ou autrichiennes.

Prague compte 17 ponts sur la Vltava. Le nombre de tours et de clochers n’obéit pas à un recensement aussi précis. Mais il suffit de laisser courir un regard panoramique, depuis le belvédère du château, pour constater avec délectation que cette architecture faite de coupoles, de pignons Renaissance et de toits cuivrés a retrouvé son éclat après 15 ans d’ouverture aux touristes et aux capitaux occidentaux. La clientèle française l’a compris, et la fréquentation s’est stabilisée à un niveau élevé : 660 000 nuitées l’année dernière, pour une durée de séjour moyenne établie à 3,6 jours.

Le trou d’air de l’été 2002 est passé. La Vltava, en crue, avait endommagé les joyaux de la vieille ville, noyant un tiers des cinquante stations de métro. Les investissements sont repartis de plus belle, et les ravalements sans excès ne lui ont rien enlevé de sa patine. Les palais, rénovés avec l’appui de capitaux étrangers, se transforment peu à peu en résidences de charme. Prague est installée dans le quatuor de tête de nos ventes en court séjour, avec Londres, Vienne et Amsterdam, analyse Christine Rousselot, chef de produits chez Euro Pauli/Visit Europe. La clientèle touristique française, qui a commencé à redécouvrir la République tchèque au début des années quatre-vingt-dix, revient désormais dans le pays pour un second séjour.

Les brochures privilégient, à raison, des hébergements proches des trésors du centre de la ville. En individuel, les TO se concentrent sur des formules en trois ou quatre jours, et ouvrent des extensions en autocar vers les villes d’eau et la Bohème du Sud. Autre solution en vogue, le triptyque des capitales impériales associant Vienne, Budapest et Prague. Compacte, la capitale tchèque est celle qui offre la plus forte concentration d’émotions au kilomètre-carré. d

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique